Le bloc Allaoui va participer au gouvernement irakien

Bagdad — Le bloc parlementaire du premier ministre irakien sortant Iyad Allaoui a décidé hier décidé de rejoindre le prochain cabinet dirigé par le chef de gouvernement désigné Ibrahim Jafaari, alors que dix Irakiens, dont un responsable de la province de Ninive, dans le nord de l'Irak, ont été tués dans une série d'attaques.

«Oui, nous allons rejoindre le gouvernement. C'est une décision définitive», a affirmé hier Hani Idris, membre du conseil politique du Mouvement de l'Entente nationale et proche collaborateur du chef du gouvernement sortant.

La «liste irakienne» de M. Allaoui a obtenu 40 sièges sur 275 au Parlement qui sera dominé par la liste de l'Alliance unifiée irakienne (AUI, soutenue par le clergé) qui peut aligner 146 députés et la coalition kurde qui en aura 77.

M. Idris a indiqué que son groupe avait demandé le ministère de l'Intérieur ou de la Défense ainsi qu'un département économique et deux autres postes.

L'AUI a déjà obtenu le ministère de l'Intérieur lors de négociations avec les Kurdes, mais les deux grands groupes parlementaires ont décidé de donner la Défense à un sunnite, dont plusieurs figurent sur la liste irakienne. Selon M. Idris, M. Allaoui n'était pas candidat à un poste au cabinet.

Pendant ce temps, au cours de la seule journée d'hier, dix Irakiens ont été tués dans différentes attaques au pays et les corps de nombreux autres ainsi que d'un kamikaze ont été trouvés.

Parmi ces Irakiens figurent un ex-responsable du Conseil de province de Ninive, Oujail Mohsen Oujail, qui a été abattu, selon la police à Mossoul, capitale de la région nord du pays.

Par ailleurs, un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur, le général Bassem Mohammad Kazem, a disparu à Bagdad et le groupe de l'islamiste Abou Moussab al-Zarqaoui a annoncé son enlèvement et son exécution.

À Islamabad, le ministère pakistanais des Affaires étrangères a indiqué qu'un de ses employés, Malik Mohamed Javed, n'ayant pas le statut diplomatique, jusque là considéré comme disparu, avait été enlevé à Bagdad.

Par ailleurs, le gouvernement sortant a annoncé qu'un neveu du président déchu Saddam Hussein, Ibrahim Sabaoui, présenté comme un financier de la guérilla, a été arrêté récemment près de Bagdad.