En bref: Des prisonniers maltraités

Bagdad — L'Irak comptait début avril 17 000 détenus, dont les deux tiers incarcérés dans les prisons des forces américaines et le reste dans les prisons irakiennes où les conditions sont très précaires, a-t-on appris auprès de responsables américain et irakien.

Le ministre sortant des droits de l'homme, Bakhtiar Amine, a expliqué qu'«aucun des centres de détention irakiens ne répond aux critères internationaux, tant en ce qui concerne l'hygiène, la nourriture, le traitement des prisonniers, qu'en matière de conditions d'internement. Nous avons demandé une aide internationale».