Le mari de Caroline de Monaco est placé en réanimation

Monaco — L'annonce de la soudaine hospitalisation du prince Ernst August de Hanovre, époux de Caroline de Monaco, et son placement en réanimation, ont plongé hier dans la stupéfaction la principauté qui vient à peine de prendre le deuil de son souverain Rainier III, décédé mercredi.

«Le prince Ernst August de Hanovre a été hospitalisé le 5 avril 2005 en début de matinée dans le service de réanimation du Centre hospitalier Princesse Grace pour une affection pancréatique aiguë», a annoncé le cabinet princier dans un communiqué confirmant hier après-midi des informations, fournies quelques heures plus tôt, par l'entourage du prince. «Le prince est sous surveillance continue. Son état de santé est sérieux et nécessite une prise en charge médicale permanente», a ajouté le communiqué.

L'affection dont souf-fre cet homme de 51 ans, chef de l'une des plus anciennes maisons de la haute noblesse allemande, est une inflammation du pancréas, dont les principales causes sont liées à l'alcoolisme ou à la migration de calculs par les voies biliaires. «Le fait que le prince boit et fume beaucoup n'est évidemment pas étranger à cette hospitalisation», a confié un proche du prince de Hanovre.

Dès que les premières nouvelles sur la gravité de son état ont filtré, cameramen et photographes se sont massés devant l'hôpital, délaissant les obsèques du pape Jean Paul II, retransmises devant une poignée de fidèles sur écran géant à la cathédrale de Monaco, là où se dérouleront, le 15 avril, les funérailles solennelles de Rainier III.

«On est stupéfait. C'est encore une nouvelle épreuve pour la famille», a commenté à la sortie de la cathédrale l'archevêque de Monaco, Mgr Bernard Barsi, qui venait d'assister à la retransmission, assis au premier rang.

Le prince, réputé pour ses excès de table, avait déjà été hospitalisé en juin 2000 à la suite d'un «malaise», après une soirée de gala dans le château de Celle (Allemagne). La nature du malaise n'avait alors pas été précisée. Déjà durement éprouvée par la mort de son père, la princesse Caroline de Hanovre, 48 ans, doit affronter cette nouvelle épreuve, quinze ans après le décès de son précédent époux Stefano Casiraghi, pendant une course de off shore au large de la principauté, en octobre 1990. Puis, en 1982, la mort de sa mère la princesse Grace au volant de sa Rover l'avait bouleversée. «C'est une nouvelle malédiction qui la frappe. Elle est effondrée, mais elle masque toujours ses émotions», confie l'un des proches.

La dernière apparition publique de Caroline remonte à mardi soir, lorsqu'elle a assisté à la messe célébrée à Monaco pour la mort du pape, en compagnie de deux de ses enfants, Charlotte et Andrea, et de son frère le prince Albert II, nouveau souverain de la principauté. C'était la veille de la mort de son père. Ernst August de Hanovre, qui a épousé Caroline le 23 janvier 1999, était en revanche absent, de même que leur fille, Alexandra.

Surnommé «Prince La Castagne» par la presse allemande, cet homme a défrayé la chronique ces dernières années par ses accès de colère dégénérant parfois en pugilat, notamment à l'encontre de paparazzi. En novembre 2004, il s'était vu infliger un amende de 445 000 euros pour avoir frappé le propriétaire d'une discothèque au Kenya, «sous l'emprise de l'alcool», selon son avocat.