Au moins deux touristes périssent dans un attentat au Caire

Le Caire — Au moins deux personnes, une Française et un Américain, ont été tuées hier dans un attentat à l'explosif ayant fait 18 blessés dans un quartier hautement touristique du Caire, à une heure de grande affluence.

«Un Américain et une Française» ont été tués, a indiqué un haut responsable du ministère de la Santé, Ahmad Adel, présent sur les lieux de l'attentat.

Le ministère égyptien de l'Intérieur a confirmé la mort de deux personnes, dont une Française, et a annoncé le chiffre de 18 blessés: quatre Français, trois Américains, un Italien, un Turc et neuf Égyptiens.

Cependant, selon des témoins, il y aurait deux autres morts égyptiens, dont la fille d'un commerçant de la rue Ghoar al-Kaïd.

Selon des témoins, l'attentat a été commis à l'aide d'une motocyclette piégée qui a explosé devant une parfumerie de la rue Ghoar al-Kaïd, qui borde le marché de Khan al-Khalili, dans le Vieux-Caire islamique.

L'explosion a eu lieu à 17h45, heure d'affluence dans ce souk particulièrement prisé des touristes et des Égyptiens, situé près d'al-Azhar, la plus vieille université islamique du monde.

Le quartier très fréquenté en fin d'après-midi, surtout en cette saison, a été immédiatement déserté par les touristes.

Cet attentat est le premier visant des touristes en Égypte depuis les trois attentats anti-israéliens synchronisés qui avaient fait 34 morts dans la station balnéaire de Taba (est du Sinaï) et dans deux camps touristiques des environs, il y a exactement sept mois, le 7 octobre 2004.

L'Égypte a été le théâtre d'une vague de violence islamiste dans les années 1990 qui a fait plus de 1500 morts, mais le calme était revenu dans le pays après que la principale organisation islamiste armée égyptienne, la Jamaa Islamiya, eut renoncé à la violence, en 1998.

Le dernier attentat de cette vague de violences avait été le plus meurtrier. Perpétré à Louxor en novembre 1997, il avait fait 58 morts, dont la majorité étaient des Suisses.