L’Ukraine et ses alliés posent les principes pour guider la reconstruction

La reconstruction de l’UKraine, selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, sera une tâche « colossale ».
Genya Savilov AFP La reconstruction de l’UKraine, selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, sera une tâche « colossale ».

L’Ukraine et ses alliés dans la lutte contre l’envahisseur russe se sont accordés mardi en Suisse sur les principes qui devront guider la reconstruction du pays, notamment la lutte contre la corruption et la poursuite des réformes.

Des dizaines de responsables des principaux pays alliés de l’Ukraine dans sa résistance contre Moscou, d’institutions internationales et du secteur privé se sont réunis depuis lundi à Lugano dans le sud du pays alpin, pour redire leur solidarité avec le pays envahi par Moscou et poser les jalons de la reconstruction, qui selon le mot du président ukrainien Volodymyr Zelensky sera une tâche « colossale ».

Denys Chmygal, son premier ministre venu à Lugano à la tête d’une importante délégation a estimé lundi qu’il faudra au moins 750 milliards de dollars pour relever le pays des ruines.

« Nous, et vous, avons pris une première étape clé vers la longue voie qui mène à la reconstruction de l’Ukraine », a affirmé le président de la Confédération Ignazio Cassis après une minute de silence pour les victimes de la guerre. « Notre travail prépare la période d’après la guerre, même si le conflit continue de faire rage », a-t-il insisté devant les représentants de près de 40 États et d’une quinzaine d’organisations internationales.

« Nous devons rendre tout ce qui a été détruit meilleur que ce ne l’était », a insisté le premier ministre ukrainien.

La déclaration de Lugano indique que les signataires « s’engagent pleinement à soutenir l’Ukraine tout au long de son parcours » et à le lier à son statut de pays candidat à l’UE et reconnaît que l’Ukraine elle-même devait être aux commandes de la reconstruction.

La perspective de l’afflux de milliards de dollars d’aide a ravivé les inquiétudes sur la corruption, endémique dans le pays.

Le document souligne que « le processus de relance doit contribuer à accélérer, approfondir, élargir et réaliser les efforts de réforme et la résilience de l’Ukraine conformément à la voie européenne de l’Ukraine ». « Le processus de rétablissement doit être transparent et responsable devant le peuple ukrainien ».

Le texte insiste pour que le processus de relance soit « inclusif et garantisse l’égalité des sexes, et il a appelé à la reconstruction de l’Ukraine de manière » durable.

Le premier ministre a souligné que son pays était impatient d’agir. « Quand nous disons que nous sommes prêts à aller vite, nous voulons vraiment dire vite », a-t-il déclaré.

Il a également salué le fait que deux conférences de suivi étaient déjà prévues, l’une dirigée par l’UE dans quelques mois, et une nouvelle conférence sur la reconstruction de l’Ukraine l’année prochaine au Royaume uni.

« Je suis convaincu que dans un an, nous ne parlerons plus d’un projet de plan, mais de résultats, de projets réussis et d’opportunités réalisées », a dit M. Chmygal.

À voir en vidéo