En bref: Iran, deux réformateurs candidats à la présidence

Téhéran — Deux réformateurs iraniens ont annoncé leur intention de se porter candidats à l'élection présidentielle de mai, rejoignant un important groupe de candidats conservateurs, a rapporté la presse iranienne hier.

L'ex-ministre de l'Enseignement supérieur Moustafa Moïn a été désigné comme candidat par le Front de la participation, le principal parti réformateur présent dans l'ancien Parlement. Le vice-président Mohsen Mehr-Alizadeh est également entré en lice, selon les journaux. Le Front de la participation a été de plus en plus isolé après que le Conseil des gardiens de la Constitution, contrôlé par les conservateurs, eut disqualifié la plupart de ses candidats aux législatives de février 2004. Les candidats à l'élection présidentielle de mai 2005 seront également soumis à l'approbation de cette institution conservatrice non élue, qui veille à la conformité des lois avec la Constitution et la loi islamique et décide de la validité des candidatures aux élections.