Le torchon brûle entre Riyad et Tripoli

Riyad — La tension est montée d'un cran entre la Libye et l'Arabie Saoudite qui, après avoir rappelé son ambassadeur à Tripoli a, dans sa presse officielle, traité hier le dirigeant libyen Muammar Kadhafi de «fou». Le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud al-Fayçal a annoncé mercredi le rappel de l'ambassadeur saoudien en Libye et l'intention de Riyad d'expulser le chef de la représentation diplomatique libyenne.

Le prince Saoud a parlé d'un «complot libyen concernant le royaume», en allusion à des accusations d'implication de la Libye dans un plan pour assassiner le prince héritier saoudien, qui dirige de facto le royaume. En juin, le quotidien à capitaux saoudiens Asharq al-Awsat avait affirmé que quatre Saoudiens, membres présumés d'al-Qaïda, avaient été recrutés par la Libye pour assassiner le prince héritier Abdallah ben Abdel Aziz.