Ce qu’il faut retenir du 86e jour de guerre en Ukraine

Un soldat ukrainien inspecte une école endommagée après des tirs entre les Russes et Kiev dans le village de Vilkkhivka près de Kharkiv. 
Photo: Bernat Armangue Associated Press Un soldat ukrainien inspecte une école endommagée après des tirs entre les Russes et Kiev dans le village de Vilkkhivka près de Kharkiv. 

La résistance dépose les armes à Marioupol

L’aciérie Azovstal, qui était devenue le dernier bastion de la résistance ukrainienne dans la ville de Marioupol, au sud-est du pays, est tombée entre les mains de l’armée russe vendredi, a annoncé le ministère de la Défense du régime de Vladimir Poutine. Ce sont ainsi plus de 2300 combattants ukrainiens qui se sont rendus depuis le 16 mai, dont plus de 530 vendredi, selon cette source. Marioupol serait ainsi tombée entièrement entre les mains de la Russie.

Selon les autorités ukrainiennes, 90% de cette ville meurtrie par les bombardements russes a été démolie dans les derniers mois. La guerre en cours y aurait fait quelque 20 000 morts, selon Kiev.

 

Un centre culturel bombardé

Devant son échec à prendre le contrôle de Kiev et de Kharkiv, la deuxième plus grande ville du pays, la Russie mise de plus en plus sur l’est et le sud du pays. Moscou cherche notamment à prendre contrôle complètement de la région du Donbass, en partie contrôlée depuis 2014 par des séparatistes prorusses.

Au moment où les frappes s’intensifient dans ce secteur, Kiev a rapporté vendredi qu’un missile russe aurait frappé le centre culturel de Lozova, dans l’est du pays. Cette attaque aurait fait au moins sept blessés, incluant un enfant. « Les occupants ont identifié la culture, l’éducation et l’humanité comme leurs ennemis. Et ils n’épargnent ni missiles ni bombes », a déploré le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Telegram.

Sanctions et réactions

Le Canada a annoncé vendredi une nouvelle vague de sanctions contre le régime de Vladimir Poutine. Celles-ci comprennent la mise sur pause des importations de vodka et d’autres boissons alcoolisées en provenance de la Russie. Ce sera aussi le cas des poissons et des fruits de mer, entre autres. Le Canada cessera aussi d’exporter différents produits de luxe vers la Russie, de même que des cigarettes et des boissons alcoolisées, en plus de sanctionner 14 personnes additionnelles, incluant des oligarques proches du régime de Poutine.

La Russie, pour sa part, a annoncé qu’elle entend créer douze nouvelles bases militaires dans l’ouest du pays, en réplique aux démarches entreprises par la Finlande et la Suède pour adhérer à l’OTAN. Moscou cessera aussi dès samedi d’approvisionner en gaz naturel la Finlande.

À voir en vidéo