L'Iran va continuer à transformer de l'uranium

L'Iran va continuer, jusqu'à la fin février, à transformer de l'uranium en vue de son enrichissement malgré sa promesse récente de geler toutes les activités de ce type, a-t-on appris hier de sources diplomatiques.

«Les Iraniens ont décidé de continuer la production d'UF4 [tetrafluoride d'uranium] jusqu'à la fin du mois de février», a déclaré un diplomate. Deux autres diplomates en poste à Vienne, siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), ont confirmé cette information.

L'UF4 peut être transformé en UF6 (hexafluoride d'uranium) qui, une fois enrichi par centrifugeuses, peut servir de combustible à des centrales nucléaires civiles ou à la fabrication d'armes atomiques.

L'Iran s'est engagé en novembre, auprès de la France, de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne, à geler toutes ses activités d'enrichissement d'uranium afin de dissiper les craintes de la communauté internationale sur la nature de son programme nucléaire.

Les États-Unis accusent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique, ce que Téhéran dément.

Dans le cadre de l'accord conclu avec Paris, Londres et Berlin, l'Iran avait accepté de ne pas transformer d'uranium qui ne soit déjà en cours de traitement. La République islamique est ensuite revenue sur cet engagement en décidant que l'ensemble des 37 tonnes de «yellowcake» qui constituent son stock d'uranium de base seraient enrichies.