Le port de l'étoile par les colons choque les Israéliens

Un jeune colon portait l’étoile, hier, en signe de protestation.
Photo: Agence Reuters Un jeune colon portait l’étoile, hier, en signe de protestation.

Jérusalem — L'initiative de colons israéliens d'arborer une étoile de David sur la poitrine pour manifester leur opposition au plan de retrait de Gaza a profondément choqué en Israël, le port de l'étoile imposé aux juifs par les nazis ayant été le prélude aux chambres à gaz.

«Le port de l'étoile [par les colons] dénature les faits historiques et porte atteinte à la mémoire de la Shoah», le génocide des juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, a déclaré Avner Shalev, le directeur de Yad Vashem, le mémorial de l'Holocauste à Jérusalem, dans un communiqué.

«L'évacuation de colonies ne peut se comparer à l'envoi aux chambres à gaz. Les colons ont dépassé les bornes», a déclaré, scandalisé, le député d'opposition de gauche Ran Cohen.

Moshé Freiman, l'un des colons à l'origine de l'initiative du port de l'étoile, a expliqué qu'il espérait justement que la campagne choque l'opinion publique. «Ma mère, une rescapée de la Shoah, qui est enterrée à Gush Katif [un groupe de colonies de la bande de Gaza], ne doit pas être expulsée de sa tombe par l'État d'Israël. Ce matin, j'ai déposé une étoile de David sur sa tombe.»

«Je ne fais pas de comparaison avec les nazis, d'ailleurs notre étoile de David est orange [la couleur choisie par les colons pour symboliser leur lutte contre le retrait] et non pas jaune, et il n'y a pas d'inscription "juif" dessus», comme celle imposée par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, a-t-il ajouté. «Je veux que le public réfléchisse à ce que je ressens. J'ai le sentiment que je suis victime d'une expulsion et qu'une catastrophe [shoah en hébreu] s'est abattue sur ma maison, que j'habite depuis 28 ans.»

«Nous voulons rappeler au monde qu'un processus s'est enclenché en vue d'expulser des juifs de leur foyer et, malheureusement, cette initiative a été prise par des juifs», a-t-il poursuivi.

Selon lui, la décision d'utiliser l'étoile de David aurait été prise «sous la pression de rescapés de la Shoah vivant à Gush Katif».

Des colons de Gaza rescapés de la Shoah envisagent de manifester aujourd'hui à Jérusalem en arborant sur la poitrine une étoile de David, apprend-on auprès des organisateurs de la campagne.

«Bien que les opinions sur le sujet soient partagées, y compris parmi les résidents du Gush Katif, il faut comprendre les réactions extrêmes de certains face au plan destructeur du premier ministre et aux attaques répétées des Palestiniens sur leurs maisons», a déclaré Eran Sternberg, porte-parole des colons de la bande de Gaza.

L'ancien président de la Knesset, lui-même survivant des camps de la mort, Dov Shilansky, tout en déclarant comprendre la «douleur des colons», a affirmé que «si l'utilisation de l'étoile de David fait souffrir ne serait-ce qu'un rescapé, il faut éviter d'y avoir recours».

Le recours à ce signe s'est produit au lendemain de la décision du Conseil des localités juives de Judée-Samarie (Cisjordanie) et Gaza, qui représente des dizaines de milliers de colons ultranationalistes et religieux, de se déclarer solidaire de l'appel à la désobéissance civile lancé par un de ses dirigeants, Pinhas Wallerstein.

Dans une lettre aux quelque

250 000 colons vivant dans les territoires palestiniens, M. Wallerstein les invite à répondre «en masse» à son appel à la désobéissance civile pour dénoncer le retrait de la bande de Gaza, prévu en 2005.

Le Conseil des rabbins des colonies a également exprimé hier dans un communiqué son soutien à cet appel, soulignant que «l'expulsion de juifs de leur maison est contraire à la Torah [la loi juive]» et constitue un «complot du mal». Le Conseil des rabbins a également réitéré son appel lancé il y a quelques mois aux soldats pour qu'ils refusent d'obéir aux ordres d'évacuation de colonies.