La Pologne «prête» à remettre ses avions Mig-29 aux États-Unis pour l’Ukraine

La Pologne possède une trentaine de ces appareils de conception soviétique, mais selon des médias, seulement 23 seraient techniquement prêts à être envoyés à Ramstein.
Thomas Karol US Air Force via Agence France-Presse La Pologne possède une trentaine de ces appareils de conception soviétique, mais selon des médias, seulement 23 seraient techniquement prêts à être envoyés à Ramstein.

La Pologne s’est dite prête mardi soir à « remettre sans délai et gratuitement » tous ses avions Mig-29 à la disposition des États-Unis, qui cherchent à fournir des avions de chasse à l’Ukraine, une annonce qui a « surpris » Washington.

« À ma connaissance, ils ne nous avaient pas consultés préalablement », a déclaré la numéro trois de la diplomatie américaine, Victoria Nuland, lors d’une audition parlementaire. « Je pense que c’est une annonce surprise de la part des Polonais », a-t-elle ajouté.

« Les autorités de la République de Pologne, après des consultations du président et du gouvernement, sont prêtes à déplacer sans délai et gratuitement tous ses avions Mig-29 sur la base de Ramstein en Allemagne et de les mettre à la disposition du gouvernement des États-Unis », a annoncé le ministère polonais des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministère a précisé que cette déclaration est faite « suite à une déclaration du secrétaire d’État des États-Unis concernant la remise d’avions à l’Ukraine ».

« Nous ne pensons pas que la proposition de la Pologne soit viable », a indiqué le porte-parole du Pentagone, John Kirby, dans un communiqué, estimant qu’une telle organisation pour aider militairement l’Ukraine face à «l’invasion russe soulève d’importants motifs d’inquiétude pour l’ensemble de l’OTAN».

La Pologne possède une trentaine de ces appareils de conception soviétique, mais selon des médias, seulement 23 seraient techniquement prêts à être envoyés à Ramstein.

Le premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a insisté mardi soir, lors d’une conférence de presse à Oslo, sur le fait que « la Pologne n’est pas partie à cette guerre et l’OTAN n’est pas partie à cette guerre ».

« C’est pourquoi toute décision de livrer des armes offensives doit être prise par l’OTAN toute entière, sur la base d’unanimité. C’est pourquoi nous sommes prêts à donner toute notre flotte d’avions de chasse à Ramstein, mais nous ne sommes pas prêts à faire quoi que ce soit seuls, parce que, comme je l’ai dit, nous ne sommes pas partis à cette guerre », a-t-il poursuivi.

Dimanche, le secrétaire d’État américain Antony Blinken avait déclaré, lors d’une visite en Moldavie, que les États-Unis « travaillaient activement » sur un accord avec la Pologne pour l’envoi d’avions de chasse à l’Ukraine afin de combattre l’invasion russe.

Seuls quelques pays d’Europe de l’Est, anciens membres du Pacte de Varsovie, disposent officiellement dans leur flotte de Mig-29 soviétiques, dont les capacités antiaériennes sont celles qui correspondent le plus aux besoins ukrainiens pour combattre la chasse russe.

Les Mig-29, comme les Sukhoi-27 (défense antiaérienne et appui sol) et les chasseurs-bombardiers Sukhoi-25, sont les seuls que les pilotes ukrainiens pourraient manier sans formation préalable.

 

« En même temps, la Pologne demande aux États-Unis de lui fournir des avions d’occasion ayant les mêmes capacités opérationnelles. La Pologne est prête à fixer immédiatement les conditions de l’acquisition » de ces appareils, poursuit le communiqué du ministère polonais des Affaires étrangères.

Selon des médias américains, Washington serait prêt en échange à fournir des chasseurs F-16 à la Pologne pour remplacer ces appareils. Mais il n’est pas sûr que ces F-16 puissent être fournis très rapidement.

Le gouvernement polonais a invité également les autres États membres de l’OTAN — qui détiennent des Mig-29 — à suivre son exemple.

La Ramstein Air Base, située dans le sud-ouest de l’Allemagne, est la plus grande base aérienne des forces américaines en Europe.

À voir en vidéo