La majorité des soldats américains quittent l’Ukraine

Des soldats américains s'envolaient pour l'Europe le 3 février dernier en vue de défendre l'Ukraine. 
Photo: Allison Joyce Agence France-Presse Des soldats américains s'envolaient pour l'Europe le 3 février dernier en vue de défendre l'Ukraine. 

Les États-Unis ont ordonné le retrait des 160 soldats américains qui entraînaient les forces ukrainiennes pour les « repositionner ailleurs en Europe », a annoncé samedi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a pris cette décision concernant ces soldats de la Garde nationale de Floride « par prudence, en gardant à l’esprit la sûreté et la sécurité des effectifs », selon le communiqué.

Washington avait affirmé vendredi qu’une invasion russe de l’Ukraine pouvait intervenir « à tout moment ».

« Ce repositionnement ne constitue pas un changement dans notre détermination à soutenir les forces ukrainiennes, mais offrira une certaine souplesse pour rassurer nos alliés et empêcher toute agression », a ajouté John Kirby.

Depuis 2015, des réservistes de la Garde nationale américaine effectuent des rotations pour former et entraîner l’armée ukrainienne, aux côtés de soldats d’autres pays de l’OTAN, notamment canadiens et allemands.

Plus tôt samedi, l’ambassade américaine à Kiev avait ordonné le retrait de son personnel non essentiel. Plusieurs pays européens ont également recommandé à leurs ressortissants de quitter l’Ukraine.

Le chef de la diplomatie Antony Blinken a affirmé que la voie diplomatique restait « ouverte » pour éviter un conflit mais nécessiterait une « désescalade » de la part de Moscou, lors d’un appel avec son homologue russe Sergueï Lavrov samedi.

Ce dernier a accusé les États-Unis de vouloir provoquer un conflit en Ukraine avec ses accusations d’une possible invasion russe imminente.

À voir en vidéo