La Corée du Nord a «lancé un projectile non-identifié», affirme l’armée sud-coréenne

Vendredi, la Corée du Nord avait tiré depuis un train deux missiles tactiques guidés.
Photo: Jung Yeon-je Agence France-Presse Vendredi, la Corée du Nord avait tiré depuis un train deux missiles tactiques guidés.

La Corée du Nord a tiré un « projectile non -identifié », a affirmé lundi l’armée sud-coréenne, dans ce qui pourrait être le quatrième essai d’armement du mois pour ce pays doté de l’arme nucléaire.

« La Corée du Nord a lancé un projectile non identifié vers la mer de l’Est », aussi appelée mer du Japon, ont déclaré les chefs d’état-major interarmées de Corée du Sud, peu avant une confirmation des garde-côtes japonais.

« La Corée du Nord semble avoir lancé un possible missile balistique », a expliqué un porte-parole des garde-côtes japonais à l’AFP sans fournir plus de détails sur sa trajectoire.

Vendredi, la Corée du Nord avait tiré depuis un train deux missiles tactiques guidés. Elle a procédé à deux essais les 5 et 11 janvier, qu’elle a annoncé comme des missiles hypersoniques.

En réponse à cette série de tests, les États-Unis ont annoncé la semaine dernière de nouvelles sanctions, que Pyongyang a qualifiées de « provocation ».

La Corée du Nord possède « un droit légitime » à l’autodéfense, a expliqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à l’agence de presse officielle KCNA.

Malgré les sanctions internationales, Pyongyang a redoublé d’efforts pour moderniser son armée, tout en refusant de répondre aux appels à la négociation lancés par les États-Unis.

Lors d’une réunion du parti au pouvoir en Corée du Nord le mois dernier, le dirigeant Kim Jong Un s’est engagé à poursuivre le développement des capacités militaires.

Le dialogue entre Washington et Pyongyang demeure dans l’impasse et la Corée du Nord s’est imposée elle-même un blocus pour prévenir toute contamination au coronavirus, frappant un peu plus durement sa déjà pauvre économie.

À voir en vidéo