Une « menace » de fusillades dans des écoles met le FBI aux aguets

Une jeune fille et sa mère lors d’une vigile, début décembre, après une  fusillade meurtrière dans un lycée de l’État du Michigan.
Photo: Jake May/The Flint Journal via Associated Press Une jeune fille et sa mère lors d’une vigile, début décembre, après une  fusillade meurtrière dans un lycée de l’État du Michigan.

La police fédérale américaine, le FBI, a annoncé qu’elle enquêtait sur la rumeur d’une menace de fusillades contre les écoles aux États-Unis. Les ouï-dire diffusés sur le réseau social TikTok sont si viraux qu’ils ont conduit nombre d’établissements à alerter les parents.

Différentes autorités ont minimisé la crédibilité de vidéos discutant sur TikTok d’un possible « school shooting challenge » (concours de fusillades dans les écoles) et selon lesquelles des attaques aux armes à feu et à la bombe pourraient se produire vendredi dans des écoles à travers les États-Unis. TikTok, qui a dit mener l’enquête, a affirmé avoir recensé des vidéos qui discutaient de cette menace, mais ne pas avoir retrouvé la menace elle-même.

Cette rumeur apparaît deux semaines après une fusillade meurtrière bien réelle dans un établissement secondaire d’Oxford, dans l’État du Michigan, où un adolescent de 15 ans a tué quatre élèves et blessé plusieurs autres personnes avec un pistolet semi-automatique offert par ses parents. « Une information circule selon laquelle aujourd’hui est un jour d’attaques contre les écoles », préviennent vendredi dans un courriel les responsables d’une école de la capitale, Washington, ajoutant que l’« administration et la police locale sont au courant et suivent cela de près ».

Le district scolaire de Pennsbury, en Pennsylvanie, a dit de son côté aux parents qu’il y aurait une présence policière renforcée autour de ses bâtiments, même s’il « ne pense pas que cette menace soit crédible ».

Situation « surveillée de près »

Tiktok a dit vendredi avoir « minutieusement recherché des contenus promouvant la violence dans les écoles aujourd’hui, mais n’avoir toujours rien trouvé ». « Ce que nous trouvons, ce sont des vidéos qui discutent de cette rumeur et qui disent aux autres personnes d’être prudentes, a précisé le réseau social. Les autorités locales, le FBI et le ministère de la Sécurité intérieure ont confirmé qu’il n’y avait pas de menace crédible, donc nous travaillons à retirer les messages alarmistes qui enfreignent nos règles contre la désinformation. »

« Si nous trouvons [des contenus] qui promeuvent la violence sur notre plateforme, nous les retirerons et préviendrons la police », poursuit TikTok.

La Maison-Blanche a dit « surveiller de près » la situation et s’est indignée, par la voix de sa porte-parole, Jen Psaki, sur Twitter, du « nombre d’enfants et de parents qui vivent dans la peur des fusillades ou des violences dans les écoles. C’est inacceptable ».

L’organisation Everytown For Gun Safety, qui milite pour un meilleur encadrement des armes à feu, a recensé au moins 149 fusillades survenues dans des écoles en 2021 aux États-Unis, qui ont fait un total de 32 morts et de 94 blessés.

Plus tôt vendredi, le FBI avait indiqué prendre « toutes les menaces au sérieux ». TikTok, particulièrement populaire chez les adolescents, avait déjà été critiqué à l’occasion de la diffusion d’autres défis poussant les utilisateurs à poser des actes illégaux ou dangereux.

À voir en vidéo