Un ex-agent de la CIA embauché par le Qatar pour espionner la FIFA

Le Qatar a été critiqué pour la façon dont les travailleurs étrangers ont été traités lors de la construction des stades et autres infrastructures nécessaires au tournoi.
Photo: Le Comité suprême pour la livraison et l’héritage via Agence France-Presse Le Qatar a été critiqué pour la façon dont les travailleurs étrangers ont été traités lors de la construction des stades et autres infrastructures nécessaires au tournoi.

La petite nation de la péninsule arabique du Qatar a employé pendant des années un ancien agent de la CIA pour l’aider à espionner les responsables du soccer dans le cadre d’un effort à grands frais pour obtenir et conserver le tournoi de la Coupe du monde 2022, révèle une enquête de l’Associated Press.

Cela s’inscrit dans une tendance selon laquelle d’anciens agents de renseignements américains vont travailler pour des gouvernements étrangers avec des antécédents douteux en matière de droits de la personne, ce qui inquiète les responsables à Washington et incite certains membres du Congrès à demander un examen plus approfondi d’un marché opaque et lucratif.

La Coupe du monde est le tournoi sportif le plus populaire de la planète. C’est ainsi l’occasion pour le Qatar, l’un des pays les plus riches du monde, d’obtenir une vitrine sur la scène internationale.

L’enquête de l’AP montre que le Qatar cherchait un avantage pour s’assurer de présenter l’événement en embauchant Kevin Chalker, ancien agent de la CIA devenu entrepreneur privé. Son rôle consistait à espionner les candidatures rivales et les principaux responsables du soccer qui ont choisi le pays vainqueur en 2010. Chalker a également travaillé pour le Qatar dans les années qui ont suivi la sélection pour garder un œil sur les critiques du pays dans le monde du soccer, a constaté l’AP.

L’enquête de l’AP est basée sur des entretiens avec les anciens associés de Chalker ainsi que sur des contrats, des factures, des courriels et un examen de documents commerciaux.

« Maintenir sa mainmise »

Le travail de surveillance consistait à demander à quelqu’un de se faire passer pour un photojournaliste afin de garder un œil sur la candidature d’un pays rival et à déployer un « honeypot » Facebook, dans lequel quelqu’un se faisait passer pour une femme séduisante, pour se rapprocher d’une cible, selon un examen des dossiers. Les agents travaillant pour Chalker et le cheikh du golfe Persique ont également recherché les listes d’appels téléphoniques d’au moins un haut responsable de la FIFA avant le vote de 2010, selon un examen des dossiers.

Chalker a également promis qu’il pourrait aider le pays à « maintenir sa mainmise » sur sa grande population de travailleurs étrangers, selon un document interne de l’une des sociétés de Chalker examiné par l’AP. Le Qatar — un pays de 2,8 millions d’habitants, dont seulement 300 000 citoyens — dépend fortement de la main-d’œuvre étrangère pour construire les stades et autres infrastructures nécessaires au tournoi. Il a été critiqué pour la façon dont les travailleurs ont été traités et n’a pas fourni tous les détails et données sur les décès de travailleurs.

Les représentants du gouvernement qatari n’ont pas répondu aux demandes de réactions. La FIFA a également refusé de commenter.

Chalker, qui a ouvert un bureau à Doha et disposait d’un compte de messagerie du gouvernement qatari, a affirmé dans une déclaration fournie par un représentant que lui et ses entreprises ne « s’engageraient jamais dans une surveillance illégale ».

Chalker a refusé les demandes d’entrevues ou de réponse à des questions détaillées sur son travail pour le gouvernement qatari. Il a également affirmé que certains des documents examinés par l’AP étaient des faux.

Vérifications multiples

L’AP a examiné des centaines de pages de documents des sociétés de Chalker, y compris un rapport de mise à jour du projet de 2013 contenant plusieurs photos de la réunion du personnel de Chalker avec divers dirigeants du soccer. De multiples sources avec un accès autorisé ont fourni des documents à l’AP. Les sources ont déclaré qu’elles étaient troublées par le travail de Chalker pour le Qatar et ont demandé l’anonymat parce qu’elles craignaient des représailles.

L’AP a pris plusieurs mesures pour vérifier l’authenticité des documents. Cela inclut la confirmation des détails de divers documents auprès de différentes sources, y compris d’anciens associés de Chalker et des officiels du soccer ; le recoupage de contenu des documents avec des comptes rendus d’actualités et des dossiers commerciaux accessibles au public ; l’examen des métadonnées des documents électroniques, ou l’historique numérique, le cas échéant, pour confirmer qui a créé les documents et quand. Chalker n’a fourni à l’AP aucune preuve pour étayer sa position selon laquelle certains des documents en question avaient été falsifiés.

Chalker a travaillé à la CIA en tant qu’agent des opérations pendant environ cinq ans, selon d’anciens associés. Les agents des opérations travaillent généralement sous couverture en essayant de recruter des actifs pour espionner au nom des États-Unis. La CIA a refusé de commenter et ne parle généralement pas de ses anciens officiers.

La Coupe du monde sera présentée au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022.

À voir en vidéo