Joe Biden reçoit la communion à Rome malgré l’opposition de conservateurs américains

Une trentaine de personnes assistaient à la messe, et des gardes de sécurité ont encerclé les allées. Le couple Biden était assis dans la dernière rangée qui était «réservée».
Photo: Nicole Winfield Associated Press Une trentaine de personnes assistaient à la messe, et des gardes de sécurité ont encerclé les allées. Le couple Biden était assis dans la dernière rangée qui était «réservée».

Le président Joe Biden a reçu la communion à l’église Saint-Patrick samedi, un jour après avoir déclaré que le pape François lui avait dit qu’il pouvait continuer de recevoir l’Eucharistie, malgré l’opposition de certains conservateurs aux États-Unis, contrariés par sa position sur l’avortement.

Le couple Biden a visité une église anglophone qui est le principal lieu de culte de la communauté catholique américaine à Rome et qui est située près de l’ambassade des États-Unis. Le président s’est arrêté entre des rencontres du sommet du G20 qui se déroule dans cette ville ce week-end.

Alors que Joe Biden reçoit régulièrement la communion dans ses diocèses d’origine à Washington et au Delaware, recevoir la communion à Rome représente un geste symbolique fort. Le pape est techniquement l’évêque de Rome, et bien qu’il délègue cela à son vicaire, la paroisse Saint-Patrick est techniquement dans l’archidiocèse du pape. Joe Biden a donc reçu la communion dans l’archidiocèse du pape.

Une trentaine de personnes assistaient à la messe, et des gardes de sécurité ont encerclé les allées. Le couple Biden était assis dans la dernière rangée qui était « réservée ».

La messe a été célébrée par le révérend Joe Ciccone et deux prêtres. Le président Biden a fait un signe à deux femmes dans les rangées devant lui alors qu’il arrivait avec sa femme Jill à ses côtés. Aucune annonce particulière n’a été faite au début de la messe.

Le président a déposé de la monnaie américaine dans le panier de collecte.

 

Avant la collecte, un laïc a déclaré depuis l’autel que la paroisse accueillait tout le monde, y compris les visiteurs, et a noté que la paroisse ne recevait aucun financement de l’archidiocèse de Rome ou du Vatican.

Le soutien du président au droit à l’avortement l’a mis dans une position délicate avec de nombreux évêques américains, dont certains ont suggéré qu’il devrait se voir refuser la communion. Les évêques américains doivent tenir leur conférence annuelle d’automne à la mi-novembre et se retrouveront à débattre d’une éventuelle réprimande pour le président américain.

Joe Biden a déclaré aux journalistes vendredi que l’avortement n’avait pas été abordé lors de sa réunion de 75 minutes avec le pape François. « Nous venons de parler du fait qu’il était heureux que je sois un bon catholique et que je devrais continuer à communier », a déclaré Joe Biden.

Le porte-parole du Vatican a refusé de commenter les commentaires de Joe Biden sur la communion, notant que le Vatican ne commente pas les conversations privées du pape au-delà de ce qui est écrit dans le communiqué officiel, qui ne fait aucune mention de la question.

La Conférence des évêques catholiques des États-Unis a publié une déclaration après la réunion du Vatican qui n’a pas abordé la remarque de Joe Biden sur la communion. Au lieu de cela, la déclaration suggérait que le président ne serait pointé du doigt dans aucun document émanant de la réunion des évêques le mois prochain.

Le document « est destiné à parler de la beauté de la rencontre avec Jésus-Christ dans l’Eucharistie et s’adresse à tous les catholiques », indique le communiqué.

Le pape François a souligné qu’il ne rejetterait pas les dirigeants politiques qui soutiennent le droit à l’avortement, bien que la politique catholique permette aux évêques individuels de choisir d’empêcher les gens de communier.

À voir en vidéo