Le variant Delta poursuit sa croissance rapide

La Chine fait partie des pays où le variant Delta est la cause de plus de 75 % des nouveaux cas de cette maladie.
Photo: STR via Agence France-Presse La Chine fait partie des pays où le variant Delta est la cause de plus de 75 % des nouveaux cas de cette maladie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit que le variant Delta, très contagieux et qui est déjà à l’origine de plus des trois quarts des nouveaux cas de COVID-19 dans de nombreux grands pays, sera prédominant dans les prochains mois.

Ce variant, qui a d’abord été détecté en Inde, est désormais présent dans 124 pays et territoires, soit 13 de plus que la semaine dernière, contre 180 (6 de plus) pour l’Alpha, mis au jour au Royaume-Uni, 130 (7 de plus) pour le Beta, repéré pour la première fois en Afrique du Sud, et 78 (3 de plus) pour le Gamma, apparu au Brésil, a souligné l’OMS.

« On s’attend à ce qu’il [le variant Delta] supplante rapidement les autres variants et devienne la lignée dominante [de la COVID-19] en circulation ces prochains mois », a ajouté cette agence de l’ONU dont le siège est à Genève.

Parmi les pays où le variant Delta est dès maintenant la cause de plus de 75 % des nouveaux cas de cette maladie, on trouve l’Inde, la Chine, la Russie, l’Indonésie, l’Australie, le Bangladesh, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud, l’Australie, le Portugal et Israël.

« Toutefois, on ignore toujours quel est le mécanisme exact » à l’origine de la plus grande transmissibilité « de ce variant par rapport aux autres, a reconnu l’OMS. »

124
C’est le nombre de pays et territoires où ce variant est désormais présent, soit 13 de plus que la semaine dernière.

Environ 3,4 millions de cas supplémentaires de COVID-19 ont été recensés pendant la semaine du 12 au 18 juillet, soit 12 % de plus que la semaine précédente, a-t-elle souligné.

« À ce rythme, on s’attend à ce que le nombre cumulé des cas signalés [depuis le début de la pandémie] dans le monde puisse dépasser les 200 millions dans les trois prochaines semaines », a averti l’OMS.

Celle-ci explique cette tendance par quatre facteurs : des variants plus transmissibles, un relâchement en ce qui concerne les mesures de santé publique, une plus forte interaction sociale et le fait que beaucoup de personnes ne sont pas encore vaccinées.

La semaine dernière, le nombre des nouveaux cas a progressé de 30 % dans la région du Pacifique occidental et de 21 % dans la région de l’Europe, telles que définies par l’OMS.

C’est l’Indonésie qui en a recensé le plus : 350 273, soit une hausse de 44 %, suivie du Royaume-Uni (296 447, +41 %) et du Brésil (287 610, en baisse de 14 %).

Le nombre hebdomadaire de morts, 57 000, est en revanche resté stable par rapport à la semaine précédente.

À voir en vidéo