cache information close 

Bush justifie l'alerte renforcée contre le terrorisme

Washington — Le président américain George W. Bush a défendu hier le récent renforcement du niveau d'alerte contre le terrorisme, affirmant que cette décision n'était pas liée à l'élection présidentielle et qu'il avait «l'obligation» d'alerter les Américains.

«Les menaces auxquelles nous faisons face sont réelles et, de ce fait, nous devons faire tout notre possible pour découvrir la vérité», a déclaré M. Bush au cours d'un discours devant des journalistes issus des minorités américaines.

Le relèvement dimanche de l'alerte terroriste autour de places financières à Washington, New York et Newark au New Jersey a été critiqué, notamment par des démocrates, soupçonnant des visées électorales à l'approche du scrutin du 2 novembre.

«Quand nous découvrons des renseignements qui menacent des personnes, je pense que nous avons une obligation de les partager avec l'opinion publique», a ajouté M. Bush. «Imaginer ce qui arriverait si nous n'avions pas donné ces informations aux personnes [travaillant] dans ces bâtiments et que quelque chose survienne. Qu'écririez-vous alors? Que diriez-vous?», a-t-il ajouté, s'adressant aux journalistes.

L'administration républicaine a reconnu en début de semaine que la plupart des informations ayant conduit à relever le niveau d'alerte provenaient de renseignements interceptés au moins il y a trois ans, actualisés en janvier. Ces derniers éléments ont «enrichi» les précédents renseignements, a assuré M. Bush.