Un nouvel «axe du mal»

George W. Bush, hier: un autre «bushisme».
Photo: Agence Reuters George W. Bush, hier: un autre «bushisme».

Washington — Le président américain George W. Bush a enrichi hier son catalogue de «bushismes» en déclarant que son administration n'avait de cesse de «penser à de nouvelles façons de faire du mal à notre pays et à notre peuple». La langue de M. Bush a fourché lors d'une cérémonie de signature du budget de la Défense américaine, d'un montant de 417 milliards de dollars.

«Nos ennemis sont novateurs et ont de la ressource, nous aussi. Ils ne cessent jamais de penser à de nouvelles façons de faire du mal à notre pays et à notre peuple, nous non plus», a-t-il déclaré, sans susciter de réaction dans l'audience de gradés et de hauts responsables du Pentagone. M. Bush, entre autres «bushismes», a notamment eu l'occasion d'estimer que «les êtres humains et les poissons peuvent coexister pacifiquement» ou a parlé des «Gréciens» à propos des Grecs.