cache information close 

Crise au Darfour - Khartoum rejette le délai de 30 jours

Khartoum — Le gouvernement soudanais a officiellement rejeté hier le délai de 30 jours accordé par le Conseil de sécurité de l'ONU à Khartoum pour rétablir la sécurité au Darfour.

Mais il a fait savoir qu'il mettrait en place l'accord qu'il avait négocié précédemment avec le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, lui accordant trois mois de répit. Dans une résolution adoptée vendredi soir, le Conseil de sécurité avait demandé au gouvernement soudanais de désarmer dans un délai d'un mois les milices arabes «djandjaouids» accusées de terroriser la population civile africaine.

Le Soudan avait, dans un premier temps, réagi de façon incertaine à cette résolution et le gouvernement s'est réuni hier pour arrêter une position officielle.

«Le conseil des ministres condamne le délai et le considère comme illogique et difficile à tenir, en particulier depuis que l'accord que nous avons conclu avec les Nations unies nous a donné 90 jours pour le mettre en place», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Moustafa Osman Ismaïl.