Al-Qaïda menace de «faire couler le sang partout en Europe»

Dubaï — Un site Internet islamiste a diffusé hier un communiqué attribué au réseau terroriste al-Qaïda et menaçant de «faire couler le sang partout en Europe» après l'expiration, le 15 juillet, de «la proposition de paix» qu'avait faite Oussama ben Laden aux pays européens.

«Nous n'hésiterons pas à faire couler le sang partout en Europe, à Rome et ailleurs, tant que tous les pays que nous visons tournent dans l'orbite de l'Amérique», proclame ce communiqué signé des «Brigades Abou Hafs al-Masri Europe», groupuscule qui se recommande d'al-Qaïda, publié sur le site http://www.islamic-minbar.com.

«Vous ne jouirez pas de la sécurité dans vos pays tant que vous demeurez dans l'ombre de l'administration Bush, la méprisable. Nous allons frapper d'une main de fer partout où il sera possible, à l'endroit et au moment opportuns», ajoute ce texte dont il était impossible de vérifier l'authenticité.

Dans un document sonore qui lui était attribué, et qui avait été diffusé le 15 avril par les chaînes arabes al-Jazira et al-Arabiya et authentifié par la CIA, l'agence de renseignement américaine, le chef d'al-Qaïda avait appelé les pays européens à accepter sous trois mois une «proposition de paix». Dans cet enregistrement, il avait proposé «la paix» aux pays européens qui s'engageraient à «ne pas agresser les musulmans».

Ben Laden précisait que, pour tout pays acceptant son offre, «la paix entrera en vigueur dès le

départ du dernier soldat de nos pays» et indiquait que «l'offre de paix [était] ouverte pour une période de trois mois à partir de la date de diffusion de ce message».

Plusieurs leaders européens avaient alors promptement rejeté l'offre, expliquant que l'idée d'une négociation avec Ben Laden était absurde.

Dans le communiqué qui lui a été attribué hier, le groupe d'Abou Hafs al-Masri affirme par ailleurs ne pas être l'auteur d'un communiqué publié la veille sur le même site et menaçant, en des termes quasiment identiques (d'«une guerre sanglante»), les pays européens qui restent engagés militairement en Irak.

Abou Hafs al-Masri, chef des opérations militaires d'al-Qaïda, a été tué durant les opérations de l'armée américaine en Afghanistan en 2001.

Le groupe qui porte son nom avait revendiqué, dans des communiqués envoyés notamment au journal arabe al-Qods al-Arabi basé à Londres, les attentats perpétrés le 11 mars à Madrid et ceux commis en novembre 2003 contre deux synagogues à Istanbul ainsi qu'en août 2003 contre le QG de l'ONU à Bagdad.

Dans un communiqué qui lui était attribué et qui a été publié sur Internet le 16 juillet, ce même groupe avait déjà menacé l'Italie d'un «bain de sang, similaire à celui du 11 septembre» 2001 si Rome ne se débarrasse pas du premier ministre Silvio Berlusconi.