Pakistan - Le premier ministre désigné échappe à un attentat suicide

Islamabad — Le premier ministre désigné pakistanais et actuel ministre des Finances, Shaukat Aziz, a échappé hier, près d'Islamabad, à un attentat suicide qui a fait sept morts, dont son chauffeur et l'auteur de l'attentat ainsi que trente blessés dont sept policiers, selon un dernier bilan donné par un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Un véhicule a explosé après avoir percuté la voiture de M. Aziz alors qu'il était sur le point d'entrer dans cette voiture, a déclaré l'officier de police Ishtiaq Ahmed.

M. Aziz est apparu à la télévision pour assurer que cette tentative d'assassinat n'avait fait que «renforcer [sa] détermination à servir le Pakistan et le monde musulman». «C'est un événement tragique, et je suis profondément attristé que des personnes aient perdu la vie et que d'autres aient été blessées», a-t-il déclaré, présentant ses condoléances aux familles des victimes.

L'attentat a eu lieu à Jaffar, près de Fatehjang, à environ 45 kilomètres d'Islamabad, où M. Aziz était venu participer à une réunion électorale, a déclaré auparavant à l'AFP un haut responsable pakistanais de la sécurité sous le couvert de l'anonymat.

«C'était une tentative de meurtre contre Aziz, a dit ce responsable. Nous sommes toujours en train d'enquêter sur les circonstances dans lesquelles l'attaque s'est produite.»

La télévision nationale a déclaré que deux explosions s'étaient produites dans un véhicule alors que M. Aziz était sur le point de monter dans sa voiture après avoir pris la parole lors de la réunion électorale.

Le Pakistan a, depuis le 29 juin, un premier ministre par intérim, Shujaat Hussain, numéro un de la Ligue musulmane du Pakistan (PML), le parti au pouvoir, en attendant l'arrivée à la tête du gouvernement de M. Aziz, qui doit avoir lieu dans un mois.

Pour devenir premier ministre, l'actuel ministre des Finances doit être élu par l'Assemblée fédérale pakistanaise.

Le président pakistanais, le général Pervez Musharraf, avait échappé à deux attentats les 14 et 25 décembre 2003 à Rawalpindi, près d'Islamabad.

Le premier attentat — l'explosion d'un pont quelques secondes après le passage du cortège présidentiel — n'avait pas fait de victimes, mais le second — deux voitures suicide lancées contre le cortège — avait fait au moins quinze morts.