En bref - Une salve de M. Kalachnikov

Bucarest — La production du fusil d'assaut Kalachnikov fait l'objet de discussions entre la Roumanie et la Russie, après que Moscou eut reproché à Bucarest de fabriquer ces armes sans licence, a déclaré hier le secrétaire d'État à l'armement, Decebal Ilina.

«Moscou a demandé à Bucarest de prouver avoir acheté les licences de production pour les fusils Kalachnikov, à la suite du démantèlement du traité de Varsovie, qui avait permis aux pays de l'Est, dont la Roumanie, de produire pendant près d'un demi-siècle des armes et munitions selon le modèle soviétique», a déclaré M. Ilina. Les propos du secrétaire de ce dernier font suite à la publication en début de semaine dans le New York Times d'une déclaration de l'inventeur de ce fusil, le russe Mikhaïl Kalachnikov, reprochant aux États-Unis d'avoir encouragé des importations par l'Irak et l'Afghanistan de fusils produits en Roumanie sans licence et à bas coûts.