Un milliard de doses de vaccin contre la COVID-19 administrées dans le monde

Un travailleur de la santé se prépare à donner une dose de vaccin contre la COVID-19 à Lima, au Pérou.
Photo: Ernesto Benavides Agence France-Presse Un travailleur de la santé se prépare à donner une dose de vaccin contre la COVID-19 à Lima, au Pérou.

Plus d’un milliard de doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées dans le monde, moins de cinq mois après le début des premières campagnes de vaccination de masse en décembre, selon un comptage de l’AFP samedi à 17 h 45 GMT (13h45 au Québec).

Au moins 1 002 938 540 doses ont été injectées dans 207 pays ou territoires, selon ce bilan réalisé à partir de sources officielles. Plus de la moitié du total (58 %) a été administrée dans trois pays : les États-Unis (225,6 millions), la Chine (216,1 millions) et l’Inde (138,4 millions).

Mais au regard de sa population, c’est Israël qui mène la danse, près de six Israéliens sur dix étant déjà complètement vaccinés.

Suivent dans le peloton de tête des pays comme le Royaume-Uni (49 % de la population a reçu au moins une dose), les Émirats arabes unis (plus de 51 %), les États-Unis (42 %), le Chili (41 %), le Bahreïn (38 %) ou l’Uruguay (32 %).

Dans l’Union européenne (UE), 128 millions de doses ont été administrées à 21 % de la population. Loin derrière Malte (47 %) et la Hongrie (37 %), champions des 27, les pays les plus peuplés de l’UE gravitent autour de la moyenne européenne : France (20,5 %), Allemagne (22,6 %), Italie (19,9 %) et Espagne (22,3 %).

Alors que la 500 millionième dose avait été administrée au bout de quatre mois, le 25 mars dernier, il a fallu moins d’un mois pour doubler la mise.

Plus de vaccins dans les pays à «revenu élevé»

Si la plupart des pays pauvres ont désormais commencé à vacciner, principalement grâce au mécanisme Covax (de l’OMS, l’alliance Gavi et la coalition Cepi), la vaccination reste un privilège des pays à « revenu élevé » au sens de la Banque mondiale, qui hébergent 16 % de l’humanité, mais concentrent 47 % des doses injectées dans le monde. 

Les pays à « faible revenu » se contentent pour l’instant de 0,2 % des doses.

Douze pays ne vaccinent pas encore : sept en Afrique (Tanzanie, Madagascar, Burkina Faso, Tchad, Burundi, Centrafrique, Érythrée), trois en Océanie (Vanuatu, Samoa, Kiribati), un en Asie (Corée du Nord) et un dans les Caraïbes (Haïti).

Malgré les polémiques dont il a fait l’objet, le vaccin issu de la collaboration entre AstraZeneca et l’université d’Oxford est le plus diffusé dans le monde, puisqu’il est administré dans les trois quarts des pays et territoires qui vaccinent (au moins 156 sur 207, 75 %). 

Il devance ceux de Pfizer/BioNTech (au moins 91 pays, 44 %), de Moderna (au moins 46 pays, 22 %), de Sinopharm (au moins 41, 20 %), le Spoutnik V (au moins 32, 15 %) et le Sinovac (au moins 21, 10 %).


À voir en vidéo: