Le chef de guerre Dostom va briguer les suffrages

Kaboul — Le général Abdoul Rachid Dostom a démissionné de son poste de conseiller militaire du président afghan, Hamid Karzaï, pour l'affronter lors de la présidentielle du 9 octobre, a annoncé hier Akbar Baï, un de ses proches. Dostom, un des hommes forts du nord de l'Afghanistan, appartient à la minorité ouzbek. Baï a précisé qu'il avait démissionné jeudi et a annoncé sa candidature le même jour, lors d'un rassemblement tenu dans son fief de Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays.

La présidence afghane a confirmé cette démission.

Baï a dit que Dostom s'était porté candidat parce qu'il reprochait à Karzaï de favoriser les Pachtounes, ethnie à laquelle le président appartient et qui est majoritaire en Afghanistan. La candidature de Dostom laisse penser que les questions ethniques seront cruciales lors de la campagne.

La loi afghane stipule que les responsables militaires doivent démissionner avant de se porter candidat. Le dépôt des candidatures sera officiellement clos lundi. La présidentielle sera la première élection libre et directe de l'histoire afghane.

Il y aura une vingtaine de candidats, dont la plupart ne sont pas pachtounes. Baï a précisé qu'un certain nombre d'entre eux se rallieront à la candidature de Dostom.