Alerte à la bombe à la Tour Eiffel

Paris — Environ 4000 touristes ont quitté en hâte mais dans le calme la Tour Eiffel hier après-midi, un ordre d'évacuation ayant été lancé à la suite d'un appel anonyme évoquant un attentat.

Le monument le plus célèbre de Paris a été fermé pendant plus de deux heures avant d'être rouvert au public en fin d'après-midi.

À la suite d'un appel logé en début d'après-midi à partir d'une cabine téléphonique et menaçant de faire sauter la tour Eiffel à 16h20, décision a été prise d'évacuer la Tour par précaution. Environ 4000 personnes ont été évacuées dans le calme vers 15h30.

La fouille n'a pas permis de confirmer la réalité de la menace, a précisé la préfecture de police. «Il n'y avait pas de bombe.»

«Nous étions arrivés au premier étage quand on nous a demandé de redescendre par les escaliers», a déclaré Benni Trenz, un jeune touriste allemand de 17 ans originaire de Francfort. Selon lui, les visiteurs n'ont pas paniqué et tout s'est passé dans le calme. «Maintenant, on ne sait pas si on peut remonter avec les mêmes billets», a-t-il ajouté.

Chaque année, environ six millions de personnes visitent la tour Eiffel, dont la silhouette effilée est célèbre partout dans le monde. Construite à l'occasion de l'Exposition universelle de 1889, elle est restée jusqu'en 1930 le bâtiment le plus haut du monde.

Depuis les attentats du 11 mars à Madrid, les capitales européennes sont particulièrement vigilantes en matière de sécurité.

Tout en soulignant la nécessité d'être «constamment en alerte», le ministre de l'Intérieur, Dominique de Villepin, avait déclaré en juin qu'il n'y avait «aucune indication sur la préparation d'éventuels attentats à Paris, dans le métro de Paris ou ailleurs».