cache information close 

Plus de 2 millions de personnes sont mortes de la COVID-19 dans le monde

Le Brésil est le deuxième pays ayant enregistré le plus grand nombre de morts dues à la COVID-19, après les États-Unis (389 581).
Photo: Michael Dantas Agence France-Presse Le Brésil est le deuxième pays ayant enregistré le plus grand nombre de morts dues à la COVID-19, après les États-Unis (389 581).

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle désormais à une vaccination dans tous les pays « dans les cent prochains jours » pour faire face à la pandémie qui a fait plus de deux millions de morts dans le monde. Au total, 2 000 066 décès ont été recensés, pour 93 321 070 cas déclarés, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de bilans officiels fournis par les autorités vendredi à 18 h 25 GMT.

« Je veux voir la vaccination commencer dans tous les pays dans les 100 prochains jours », a dit le directeur général de l’agence Tedros Adhanom Ghebreyesus, les campagnes n’ayant débuté pour l’instant que quasi exclusivement dans les pays riches.

« Nous observons aujourd’hui un vide vaccinal », a déploré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. « Si les pays à revenu élevé ont accès aux vaccins, ce n’est pas le cas des pays les plus pauvres. C’est un succès pour la science, mais un échec pour la solidarité. »

Aux États-Unis, Joe Biden a dévoilé le programme qu’il entend mettre en œuvre à la Maison-Blanche pour accélérer l’immunisation des Américains, avec la création de centres de vaccination de proximité, une coopération renforcée entre le pouvoir fédéral et les États et plus de campagnes de prévention.

Le comité d’urgence de l’OMS a de son côté appelé vendredi à étendre le séquençage du génome des variants du nouveau coronavirus, plus contagieux et qui font craindre une résurgence de la pandémie. Il s’est toutefois dit opposé « pour le moment » à l’instauration de certificats de vaccination contre la COVID-19 en tant que condition pour permettre l’entrée d’un pays à des voyageurs internationaux.

Espoir face à la pandémie, au moins 35,61 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 ont déjà été administrées dans le monde, dans au moins 58 pays et territoires, selon un comptage de l’AFP à partir de sources officielles vendredi. Mais le laboratoire américain Pfizer a annoncé vendredi que ses livraisons de vaccins allaient ralentir fin janvier début février, le tempsd’apporter des modifications dans le processus de production.

La pandémie de coronavirus a fortement accéléré dans la plupart des régions du monde ces sept derniers jours, avec 724 700 nouveaux cas enregistrés par jour (+10 % par rapport à la semaine précédente), un record, d’après un bilan de l’AFP arrêté à jeudi. Selon l’OMS, le nombre des pays et territoires où se trouve le variant repéré initialement en Grande-Bretagne s’élève à 50 et il est de 20 pour le variant détecté en Afrique du Sud, mais l’organisation juge cette évaluation fort probablement sous-estimée. Une autre mutation, originaire de l’Amazonie brésilienne et dont le Japon a annoncé dimanche la découverte, pourrait avoir des conséquences sur la réponse immunitaire, juge l’OMS, qui évoque « un variant inquiétant ».

Le Royaume-Uni a pour sa part décidé de fermer ses frontières dès vendredi aux arrivées de tous les pays d’Amérique du Sud ainsi que du Portugal, en raison de cette nouvelle mutation. Le Portugal entame de son côté vendredi un nouveau confinement généralisé, qui restera en vigueur pendant au moins un mois.

À voir en vidéo: