Piqûre de vaccin et piqûre de rappel

L’Italie a annoncé un reconfinement dur pour les fêtes.
Photo: Vincenzo Pinto Agence France-Presse L’Italie a annoncé un reconfinement dur pour les fêtes.

Les États-Unis ont accordé, vendredi, une autorisation en urgence au vaccin de Moderna contre la COVID-19, a annoncé l’Agence américaine des médicaments (FDA). Le remède de la jeune firme de biotechnologies va donc rejoindre celui de l’alliance Pfizer/BioNTech dans l’immense campagne de vaccination commencée lundi aux États-Unis.

« Avec deux vaccins désormais disponibles pour la prévention contre la COVID-19, la FDA a franchi une nouvelle étape cruciale dans la lutte contre cette pandémie », a salué son chef, le Dr Stephen Hahn. La distribution des doses, pensée depuis des mois, devrait rapidement commencer.

Par ailleurs, le vice-président américain Mike Pence s’est fait vacciner vendredi contre la COVID-19, en direct à la télévision. Il s’est déclaré « heureux d’avoir reçu ce vaccin sûr et efficace ». Le président désigné, Joe Biden, se fera quant à lui vacciner lundi, a annoncé vendredi sa porte-parole.

L’Europe, en revanche, se réjouit moins. Le premier ministre de l’Italie, un des pays les plus affectés par la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi soir un confinement pour les fêtes de fin d’année du 21 décembre au 6 janvier. Pendant cette période, il sera interdit de voyager d’une région à l’autre, y compris pour se rendre dans une résidence secondaire, sauf pour motif de santé ou professionnel. Le commerce de détail, dont les bars et restaurants, sera fermé.

En théorie, une seule sortie par foyer et par jour sera tolérée. Les célébrations religieuses seront autorisées jusqu’à 22 h « Nos experts craignent que la courbe de contagion n’augmente pendant la période de Noël », a justifié Giuseppe Conte à l’issue d’un conseil des ministres.

Chez leurs voisins français, le président Emmanuel Macron a déclaré, au lendemain de son test positif : « Je vais bien » malgré « une activité un peu ralentie » : les traits un peu tirés, il a lui-même donné de ses nouvelles vendredi sur les réseaux sociaux, appelant les Français à la vigilance relativement à un virus qui « repart encore plus fort ». Le seuil des 60 000 morts de la COVID-19 a été franchi vendredi dans le pays.

Nouvelle variante du virus

Une nouvelle variante du coronavirus a été détectée en Afrique du Sud, qui pourrait expliquer la rapidité des transmissions de cette seconde vague qui touche également des patients plus jeunes, a annoncé vendredi soir le ministre de la Santé. Cette « variante 501.V2 » du virus a été identifiée par des chercheurs sud-africains et signalée à l’Organisation mondiale de la santé, a annoncé le ministre dans un communiqué. L’équipe de chercheurs sud-africains a aussi alerté le Royaume-Uni, ce qui a permis aux chercheurs britanniques « de trouver une variante similaire », potentiellement impliquée dans la transmission galopante observée dans certaines zones du pays, selon le ministre.

À voir en vidéo