Le point sur la pandémie dans le monde, en bref

Photo: Ernesto Benavides Agence France-Presse

Accélération des contaminations en Europe, mais ralentissement au Brésil ou aux États-Unis : voici les évolutions marquantes de la pandémie de COVID-19 dans le monde au cours de la dernière semaine.

Le palmarès des contaminations

L’Inde, les États-Unis et le Brésil sont une fois encore les trois pays ayant enregistré le plus grand nombre de nouvelles contaminations au cours de la semaine écoulée, respectivement 87 493, 35 582 et 28 115 par jour en moyenne, selon un bilan établi par l’AFP vendredi. Suivent l’Argentine (10 428), l’Espagne (9375) et la France (7680).

Indicateur important, le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations et les comparaisons entre pays sont à prendre avec des pincettes, les politiques de tests différant d’un pays à l’autre.

Les plus fortes décrues

Même s’ils figurent parmi les pays où le nombre de nouveaux cas reste le plus élevé, le Brésil et les États-Unis font aussi partie de ceux connaissant le plus fort ralentissement comparé à la semaine précédente, avec respectivement -30 % et -13 % de nouveaux cas.

Les autres pays connaissant les plus fortes décrues sont l’Afrique du Sud (-22 %, 1631 nouveaux cas par jour) et le Pérou (-17 %, 5703).

Les principales accélérations

Le Royaume-Uni est le pays où les contaminations accélèrent le plus vite (+77 %, soit 2532 nouveaux cas par jour), devant l’Équateur (+59 %, 1322) et la France (+33 %, 7680) parmi ceux ayant enregistré plus de 1000 cas quotidiens en moyenne au cours de la semaine écoulée.

Suivent Israël (+31 %, 2888), l’Italie (+15 %, 1466), l’Allemagne (+12 %, 1314) et l’Espagne (+11 %, 9375).

Le bilan par région du monde

Par région, la tendance est toujours à la hausse en Europe (+19 % par rapport à la semaine passée) et au Moyen-Orient (+17 %) et en Asie (+11 %). Pour les autres continents, la tendance est encore à la décélération en Océanie (-43 %), en Amérique latine (-17 %) et en Amérique du Nord (-13 %).

À l’échelle mondiale, 264 957 nouveaux cas quotidiens ont été enregistrés en moyenne, soit un rythme équivalent à celui de la semaine passée.

Les décès

L’Inde reste le pays qui déplore le plus de morts sur les sept derniers jours (7686) devant les États-Unis (5029) et le Brésil (4,08), suivi de près par l’Équateur (4101), le Mexique (3320) et l’Argentine (1546).

Le bilan global

La pandémie a fait plus de 910 300 morts dans le monde depuis fin décembre, pour plus de 28 millions de contaminations confirmées. Les États-Unis restent de loin le pays le plus endeuillé avec au moins 191 802 morts. Viennent ensuite le Brésil (129 522), l’Inde (76 271), le Mexique (69 649) et le Royaume-Uni (41 608).