La pandémie déferle sur les États-Unis

Les États-Unis, où les entreprises non essentielles sont fermées pour lutter contre la pandémie, sont devenus le pays du monde à compter le plus de cas déclarés d’infection au nouveau coronavirus.
Photo: Eric Baradat Agence France-Presse Les États-Unis, où les entreprises non essentielles sont fermées pour lutter contre la pandémie, sont devenus le pays du monde à compter le plus de cas déclarés d’infection au nouveau coronavirus.

Les États-Unis, où le nombre de cas recensés de COVID-19 explose, ont dépassé vendredi la barre des 100 000 personnes infectées, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins.

Les États-Unis ont dépassé jeudi l’Italie et la Chine et sont devenus le pays du monde à compter le plus de cas déclarés d’infection au nouveau coronavirus. Ils dénombraient vendredi déjà près de 15 000 cas de plus que l’Italie et 20 000 de plus que la Chine.

Le nombre de morts reste toutefois moins important aux États-Unis que dans ces deux pays, avec un total de 1544 décès liés au coronavirus.

Le taux de mortalité de la maladie aux États-Unis, basé sur le nombre de cas recensés, est de 1,5 %. Il est de 10,5 % en Italie.

« Nous avons réalisé plus de tests que n’importe quel autre pays au monde et notre capacité continue à croître », a affirmé le président américain, Donald Trump, vendredi lors d’une conférence de presse depuis la Maison-Blanche.

L’épicentre de l’épidémie aux États-Unis est situé à New York, l’État ayant enregistré plus de 500 morts et près de la moitié de la totalité des cas américains, et où les hôpitaux débordent.

« Nous sommes témoins d’un nombre croissant de cas, d’hospitalisations, d’admissions en unités de soins intensifs, de patients nécessitant des respirateurs artificiels », a déclaré Thomas Tsai, professeur de santé publique à Harvard. « Et malheureusement, le taux de mortalité va suivre cette tendance. C’est simplement que cela va prendre plusieurs jours ou semaines. »