Le pape François demande «la paix et la concorde» pour l’Irak

Le pape François, à la basilique Saint-Pierre dimanche
Photo: Tiziana Fabi Agence France-Presse Le pape François, à la basilique Saint-Pierre dimanche

Le pape François, de retour d’un intense voyage en Thaïlande et au Japon, a indiqué dimanche lors de l’Angélus suivre « avec préoccupation » la situation en Irak, et a appelé à la « paix et à la concorde ».

« Je suis avec préoccupation la situation en Irak. J’ai appris avec douleur que les manifestations des derniers jours ont reçu une dure réaction qui a causé des dizaines de victimes », a déclaré le pape, après la prière de l’angélus.

Il a dit « prier pour les défunts et pour les blessés », assurant être « proche de leurs familles et de la totalité du peuple irakien ». Il a demandé « à Dieu la paix et la concorde » pour l’Irak.

Le bilan de deux mois de contestation contre le pouvoir atteint plus de 420 morts et près de 20 000 blessés. La mobilisation populaire se poursuit, dans le sud chiite, mais aussi dans le nord sunnite, jusqu’ici resté à l’écart.

Le Parlement a accepté dimanche la démission du gouvernement d’Adel Abdel Mahdi.

Les manifestants réclament le renouvellement du système politique, installé par les États-Unis après la chute de Saddam Hussein en 2003 et désormais sous la mainmise de l’Iran.

Ils demandent le départ d’une classe politique accusée d’avoir confisqué par la corruption l’équivalent de deux fois le PIB de l’un des pays les plus riches en pétrole au monde.