AECG: Macron répond à Nicolas Hulot

Le président français, Emmanuel Macron
Photo: Michel Euler Associated Press Le président français, Emmanuel Macron

Le président français, Emmanuel Macron, a estimé lundi qu’une ratification de l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (AECG) irait « dans le bon sens », tout en réaffirmant la nécessité de s’assurer qu’il soit « bien mis en oeuvre ».

M. Macron a indiqué avoir « lu la tribune » de l’ancien ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, qui a appelé les députés à avoir « le courage de dire non » lors d’un vote mardi. Mais « je crois que le véritable idéalisme consiste toujours à regarder le réel », a ajouté M. Macron, en soulignant que l’ex-ministre s’était « battu pour améliorer » l’accord.

« Est-ce que tout est garanti de toute éternité ? Jamais. Donc il nous faudra être vigilants. Est-ce que, aujourd’hui, il serait responsable, après le travail fait, de dire que ce que nous-mêmes avons fait n’est pas effectif, je ne le crois pas », a déclaré le président. « Je pense qu’aujourd’hui, la ratification de cet accord va dans le bon sens, mais en nous donnant les moyens dans la durée de nous assurer qu’il est bien mis en oeuvre sur le plan national comme sur le plan européen. Nous, nous continuerons à porter cette exigence sur le plan européen », a-t-il insisté.

Le texte controversé, qui concerne 510 millions d’Européens et 35 millions de Canadiens, a fait l’objet d’âpres débats à l’Assemblée nationale française la semaine dernière, avant un vote qui aura finalement lieu mardi. Après cette chambre basse, c’est le Sénat, chambre haute, qui devra se prononcer sur la ratification du traité, à une date non déterminée.

Il est reproché à l’accord de représenter une concurrence déloyale pour les agriculteurs français, ainsi qu’un risque sanitaire pour l’Europe, le Canada n’ayant pas des normes aussi strictes que le Vieux Continent, notamment en matière de viandes animales.