L’archevêque de Guam reconnu coupable par le Vatican d’agressions sexuelles contre des mineurs

L’archevêque de Guam, Mgr Anthony Apuron, 73 ans, a été définitivement reconnu coupable d’agressions sexuelles contre des mineurs.
Photo: Grace Garces Bordallo Archives Associated Press L’archevêque de Guam, Mgr Anthony Apuron, 73 ans, a été définitivement reconnu coupable d’agressions sexuelles contre des mineurs.

L’archevêque de Guam, Mgr Anthony Apuron, 73 ans, a été définitivement reconnu coupable d’agressions sexuelles contre des mineurs, a conclu un tribunal du Vatican qui examinait un appel du prélat, selon un communiqué très succinct publié jeudi.

« Le 7 février 2019, le Tribunal de seconde instance a confirmé la sentence prononcée en première instance déclarant l’archevêque coupable de délits contre le sixième commandement avec des mineurs », indique un communiqué de la Congrégation de la doctrine de la foi, en charge de tels procès.

La loi canon de l’Église lie tous les délits relatifs à la sexualité au sixième commandement du décalogue (« tu ne commettras pas d’adultère »), une terminologie floue très critiquée par certaines victimes.

Le Vatican n’a toujours pas détaillé jeudi les faits précis retenus contre cet archevêque de l’archipel américain des Mariannes, dans le Pacifique.

Mais en 2016, quatre anciens enfants de choeur avaient engagé des poursuites contre l’Église catholique à Guam en dénonçant des agressions sexuelles de la part de deux prêtres dans les années 1950 et 1970.

Les quatre hommes avaient porté plainte séparément devant la Cour supérieure de Guam, trois d’entre eux accusant spécifiquement l’archevêque Anthony Apuron, qui n’était encore que prêtre à l’époque, de les avoir agressés alors qu’ils étaient enfants.

Selon l’agence américaine Catholic News Agency, il a en outre été accusé en janvier 2018 par son propre neveu, évoquant un viol en 1989 ou 1990.

Mgr Anthony Apuron, qui nie tous ces faits, avait été condamné en première instance en mars 2018.

Il a été privé de sa fonction d’archevêque, a l’interdiction de résider dans l’archidiocèse de Guam, mais reste évêque, même s’il ne peut plus porter les insignes liés à ce rang comme sa bague épiscopale, a précisé le Vatican.