Nouveau rapport critique du CICR sur Guantánamo

Bagdad — Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a publié un nouveau rapport critiquant les conditions de détention à la base américaine de Guantánamo, a déclaré hier un responsable du Pentagone voyageant à bord de l'avion du secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, vers Bagdad.

Ce responsable, qui a requis l'anonymat, n'a pas donné de précisions, se contentant d'indiquer que ce document avait été remis cette semaine par le CICR au département d'État. «Il a été présenté [au secrétaire à la Défense] comme étant critique», a-t-il dit en notant que le CICR se plaignait régulièrement des conditions de détention du demi-millier de pensionnaires, pour la plupart faits prisonniers en Afghanistan, de Guantánamo, dans des cellules sommaires depuis deux ans ou plus sans inculpation.

Un porte-parole du CICR, Florian Westphal, a confirmé à Genève que son organisation avait bien transmis aux autorités américaines un rapport confidentiel sur Guantánamo, dans le cadre des procédures habituelles, mais il s'est refusé à donner la moindre précision. Un peu plus tôt, le même porte-parole avait déploré que les détenus de Guantánamo se trouvent dans un vide juridique, «hors de portée du droit». En janvier, le président du CICR, Jakob Kellenberger, avait soulevé le problème avec de hauts responsables américains, indiquant dans un communiqué publié à l'époque que les préoccupations de son organisation n'avaient pas reçu de «réponse adéquate». «Cela reste entièrement valable», a commenté Florian Westphal hier.