Négociations en cours sur le lieu du prochain sommet Trump-Kim

Donald Trump, 72 ans, et Kim Jong-un, de plus de 30 ans son cadet, se sont rencontrés pour la première fois en juin dernier à Singapour.
Photo: Evan Vucci Archives Associated Press Donald Trump, 72 ans, et Kim Jong-un, de plus de 30 ans son cadet, se sont rencontrés pour la première fois en juin dernier à Singapour.

Le président américain, Donald Trump, a affirmé dimanche que des négociations étaient en cours pour déterminer le lieu de son prochain sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, tout en restant évasif sur le calendrier.

« Nous négocions sur un lieu. Il sera annoncé probablement dans pas trop longtemps », a déclaré M. Trump, interrogé sur cette nouvelle rencontre qu’il appelle de ses voeux.

« Ils veulent une rencontre et nous voulons une rencontre […] Nous avons un très bon dialogue avec la Corée du Nord », a-t-il ajouté, affirmant, sans autres précisions, avoir eu des discussions « indirectes » avec Kim Jong-un.

Donald Trump, 72 ans, et Kim Jong-un, de plus de 30 ans son cadet, se sont rencontrés pour la première fois en juin dernier à Singapour.

Lors du tête-à-tête historique, le premier entre un président américain et un héritier de la dynastie des Kim, l’homme fort de Pyongyang s’était engagé en faveur d’une « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne », sans détails ni calendrier. Depuis, les négociations patinent.

Washington exige une dénucléarisation « totalement vérifiée » du Nord avant toute levée des sanctions, alors que Pyongyang accuse les États-Unis d’exiger son désarmement unilatéral sans faire de concessions.

M. Trump a affirmé dimanche que les sanctions resteraient en place tant qu’il n’y aurait pas de résultats « très positifs ».

Lors de son adresse du Nouvel An, le leader nord-coréen a déclaré qu’il était disposé à rencontrer M. Trump à tout moment, mais a aussi averti que Pyongyang pourrait changer d’attitude si Washington maintenait, malgré le rapprochement diplomatique opéré depuis juin, ses sanctions économiques contre la Corée du Nord.

Le dernier rendez-vous entre le secrétaire d’État américain et le négociateur nord-coréen Kim Yong Chol, début novembre à New York, a été annulé à la dernière minute par la Corée du Nord et n’a toujours pas pu être reprogrammé.

L’arsenal nucléaire nord-coréen a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l’ONU au fil des ans. Pyongyang a effectué six essais nucléaires et développé et testé des missiles balistiques qui selon des experts seraient capables d’atteindre le territoire continental des États-Unis.