Pakistan - Une milice tribale pour traquer al-Qaïda

Wana — L'assemblée traditionnelle de l'importante tribu pakistanaise des Wazirs a décidé hier de lever une milice armée pour chasser hors de son territoire les centaines de combattants arabes, tchétchènes ou ouzbeks d'al-Qaïda qui s'y cachent encore.

La tribu compte un demi-million de membres dans la région du Sud-Waziristan, frontalière de l'Afghanistan, où les combattants d'al-Qaïda ont trouvé des complicités locales qui ont empêché l'armée pakistanaise de mettre la main sur eux lors d'une offensive sans précédent au mois de mars.

Une trêve accordée par le gouvernement pakistanais pour permettre aux alliés locaux des combattants d'al-Qaïda de persuader ceux-ci de se rendre a expiré hier. Le gouvernement, qui menace de reprendre son offensive, a dit avoir offert une amnistie à tous les combattants qui déposeraient les armes et se feraient enregistrer à l'exception de 25 d'entre eux, dont Oussama ben Laden lui-même.

Mais Nek Mohammad, chef des alliés pakistanais d'al-Qaïda a fait savoir à l'assemblée tribale des Wazirs qu'il n'était question d'enregistrer les étrangers. Selon le responsable de la sécurité dans la zone tribale, Mahmood Shah, pour qui «le marché tient toujours». «Il va falloir que Nek Mohammad choisisse son camp.»