Sharon annule son voyage à Washington

Jérusalem — Ariel Sharon, politiquement affaibli par le rejet de son plan de désengagement par les militants du Likoud, a annulé une visite à Washington prévue la semaine prochaine, a annoncé hier son cabinet.

De source politique, on affirme que le premier ministre israélien soumettra dans trois semaines à son gouvernement une nouvelle mouture de son plan unilatéral de retrait de la bande de Gaza.

«Le premier ministre a décidé de ne pas aller à Washington. Il mènera des consultations ici en Israël au sujet du plan de désengagement», a fait savoir son cabinet.

Sharon devait prononcer un discours le 17 mai devant l'American Israël Public Affairs Committee, un lobby proisraélien, et probablement rencontrer le président George Bush.

Certains font valoir que cette visite n'intervenait pas au meilleur moment compte tenu de l'émoi dans le monde arabe provoqué par le scandale des sévices infligés par des militaires américains à des prisonniers irakiens et en raison de l'avenir incertain du plan de désengagement de Gaza, qui avait pourtant reçu le soutien public de Bush.

«Il me faudra trois semaines pour reprendre le plan et le présenter au gouvernement», a dit Sharon, selon des membres de son cabinet.

Le premier ministre a par la suite eu des entretiens avec son plus important rival au sein du Likoud, le ministre des Finances Benjamin Nétanyahou, qui a soutenu du bout des lèvres le plan de retrait.

Selon Radio Israel, Nétanyahou a dit à Sharon que les résultats des référendums organisés au sein du Likoud étaient contraignants pour tous les membres du parti, y compris le Premier ministre.

Mais ce dernier s'est engagé à poursuivre sur la voie d'un plan de désengagement, sans préciser s'il comptait coller à la version initiale ou la remodeler plus profondément.

Pour Sharon, ce plan doit permettre de tourner la page à trois années de violence. Ses détracteurs au sein du Likoud estiment qu'évacuer équivaudrait à donner «une prime au terrorisme».

Sur le terrain, les forces israéliennes ont abattu hier deux Palestiniens déguisés en femmes qui avaient ouvert le feu sur des colons lors d'une cérémonie à la mémoire d'une mère et de ses quatre enfants tués la semaine dernière dans la bande de Gaza, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité.

Des images de télévision tournées au moment de l'attaque, revendiquée par le Jihad islamique, montrent les colons se ruant à couvert sous le feu de leurs agresseurs. Aucun blessé n'est à déplorer.

Les deux hommes ont été tués par les soldats affectés à la protection de l'implantation. Un seul a été retrouvé, selon un porte-parole de Tsahal.

Les faits se sont déroulés sur la portion de route menant à la colonie de Goush Katif où l'Israélienne et ses quatre enfants ont été tués dimanche.

Leur mort avait contribué au rejet du plan de retrait unilatéral des implantations de la bande de Gaza que le premier ministre Sharon soumettait le même jour aux militants du Likoud, sa propre formation.