En bref - Réchauffement égéen

Athènes — Les premiers ministres grec, Costas Caramanlis, et turc, Recep Tayyip Erdogan, ont souligné hier le climat positif de leurs relations bilatérales, malgré le blocage à Chypre et leurs différends en mer Égée.

M. Erdogan, qui effectue la première visite officielle d'un premier ministre turc à Athènes depuis 16 ans, s'est déclaré «très satisfait» du rapprochement gréco-turc entamé depuis cinq ans et qui a abouti jusqu'ici à la signature de 25 accords bilatéraux dans les domaines économique et culturel. La venue de M. Erdogan, qui est accompagné d'une forte délégation d'hommes d'affaires turcs, sur une invitation de M. Caramanlis, intervient pourtant après le rejet par les Chypriotes grecs en avril du plan Annan pour la réunification de l'île de Chypre, qui a écarté les Chypriotes turcs de l'adhésion de l'île à l'Union européenne le 1er mai.