En bref - Procès du sida, version libyenne

Tripoli — Un médecin palestinien et cinq infirmières bulgares ont été condamnés à mort hier par un tribunal libyen qui les a reconnus coupables d'avoir propagé le sida dans un hôpital pédiatrique. Les accusés, présents à l'audience, ont été condamnés par un tribunal de Benghazi, au terme d'un procès qui aura duré quatre ans.

Les accusés «ont causé la mort de 46 enfants alors que 380 autres sont infectés», selon le verdict. Ils ont été reconnus coupables d'avoir infecté quelque 400 enfants avec le VIH en 1997 et 1998. La défense soutient que les accusés étrangers servent de boucs émissaires pour les défauts de stérilisation dans l'hôpital pédiatrique. Le verdict constituait un test pour Tripoli au moment où la Libye semble désireuse de réintégrer la communauté internationale.