Les pertes causées par les catastrophes naturelles ont explosé depuis 20 ans

La facture engendrée par les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les inondations, les ouragans et les autres catastrophes climatiques a atteint 2900 milliards $US. Sandy Ground, sur l'île de Saint-Martin, a été durement touché par l'ouragan <em>Irma</em> en 2017.
Photo: Helene Valenzuela Archives Agence France-Presse La facture engendrée par les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les inondations, les ouragans et les autres catastrophes climatiques a atteint 2900 milliards $US. Sandy Ground, sur l'île de Saint-Martin, a été durement touché par l'ouragan Irma en 2017.

Les pertes causées par les catastrophes naturelles ont explosé de 151 % au cours des 20 dernières années, a révélé jeudi une agence onusienne.

La facture engendrée par les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les inondations, les ouragans et les autres catastrophes climatiques a atteint 2900 milliards $US au cours des 20 dernières années.

Un responsable de l’agence a évoqué une « hausse importante » du nombre de catastrophes climatiques, qui sont responsables de 77 % des pertes économiques directes attribuables aux désastres.

Ces catastrophes climatiques auraient causé 2250 milliards $US des pertes totales, comparativement à seulement 895 milliards $US entre 1978 et 1997. Le reste est attribué à des « catastrophes géophysiques » comme les tsunamis et les séismes.

La Stratégie internationale pour la prévention des catastrophes de l’ONU a dit que les États-Unis arrivent en première place, avec 944 milliards $US, soit deux fois plus que la Chine. Le Japon, l’Inde et Porto Rico complètent les cinq premières places.

L’agence a précisé mercredi que les données pour 1998-2017 découlent des chiffres officiels, ce qui signifie que les pays les plus puissants économiquement sont souvent surreprésentés. L’assurance est moins courante dans les pays en voie de développement.

Cela signifie aussi que la facture de 2900 milliards $US n’est qu’une fraction des pertes réelles.

D'autres détails suivront.