Des glissements de terrain après un fort séisme de magnitude 6,6 au Japon

<p>Au moins quatre glissements de terrain ont été signalés après le séisme, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, ajoutant que plusieurs maisons se sont également effondrées.</p>
Photo: Masanori Takei/Kyodo News via Associated Press

Au moins quatre glissements de terrain ont été signalés après le séisme, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, ajoutant que plusieurs maisons se sont également effondrées.

Un puissant séisme de magnitude 6,6 a frappé jeudi l’île d’Hokkaido, la plus septentrionale des îles principales du Japon, causant des glissements de terrain, tandis que le bilan s’élevait pour l’heure à huit morts et une vingtaine de disparus.

Le tremblement de terre s’est produit en pleine nuit à 62 km au sud-est de la capitale régionale, Sapporo, deux jours à peine après un typhon dévastateur dans la région d’Osaka (à l’ouest du pays).

Une réplique d’une magnitude de 5,3 a secoué la zone quelques instants plus tard et de petites secousses secondaires ont été ressenties le reste de la nuit.

L’Agence météorologique japonaise a mis en garde contre un léger changement du niveau de la mer dans les zones côtières à la suite du séisme, mais elle a précisé que cela ne devrait pas engendrer de dégâts et n’a pas émis d’alerte au tsunami.

La chaîne de télévision publique NHK a fait état de 19 disparus et du décès d’un homme de 82 ans, tombé dans les escaliers de sa maison du fait des secousses du séisme. Près de 80 personnes ont par ailleurs été blessées.

Au moins quatre glissements de terrain ont été signalés après le séisme, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, ajoutant que plusieurs maisons se sont également effondrées.

Selon les pompiers cités par la NHK, ce sont huit habitations qui ont été détruites sur l’île et des opérations sont en cours pour secourir d’éventuelles victimes piégées sous les décombres.

« Il est possible que davantage de maisons soient effondrées », a précisé la même source.

« Nous exhortons les habitants des zones frappées par de fortes secousses à tenir compte des informations diffusées à la télévision et à la radio et à s’entraider », a ajouté M. Suga lors d’une conférence de presse.

Centrales arrêtées

Des militaires des Forces d’autodéfense sont arrivés sur place. « Environ 4 000 troupes ont déjà été déployées, et nous prévoyons de porter leur nombre à 25 000. Nous allons faire tous nos efforts pour sauver des vies », a déclaré le premier ministre Shinzo Abe après une réunion de crise.

Selon la compagnie Hokkaido Electric Power, 2,95 millions de foyers étaient privés d’électricité après le séisme, en raison de l’arrêt de toutes les centrales de la région. Les installations devaient redémarrer progressivement, a précisé le ministre de l’Industrie, Hiroshige Seko.

La centrale nucléaire de Tomari, qui a aussi été privée d’alimentation électrique, est refroidie grâce aux groupes électrogènes, selon les informations de la chaîne publique NHK qui a interrompu ses programmes.

Les transports étaient aussi perturbés, sur les rails et dans les airs. L’aéroport de Sapporo Chitose a dû fermer et l’ensemble des vols ont été annulés, d’après l’agence de presse Kyodo.

Les responsables ont mis en garde contre le risque de nouveaux tremblements de terre.

« Les fortes secousses secondaires ont souvent lieu dans les 2-3 jours suivants », a précisé Toshiyuki Matsumori, chargé de la surveillance des tsunamis et tremblements de terre à l’agence météorologique.

« Le risque d’effondrement d’habitations et de glissement de terrain risque d’avoir augmenté dans les zones qui ont connu de fortes secousses », a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

« Nous exhortons les habitants à prêter attention à l’activité sismique et aux précipitations et à ne pas pénétrer dans des zones dangereuses », a-t-il encore insisté.

Fukushima

Le Japon est situé à la jonction de quatre plaques tectoniques et subit chaque année quelque 20 % des séismes les plus forts recensés sur Terre.

Tout le monde garde en mémoire le terrible tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011 qui ont tué plus de 18 500 personnes et causé la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Ce séisme survient alors que l’archipel se remet à peine du passage du très puissant typhon Jebi qui a tué 11 personnes dans le sud-ouest.

Ce 21e cyclone de la saison a laissé dans son sillage des maisons en tout ou partie détruites, des poteaux à terre, des arbres arrachés, des toitures envolées (comme à la gare de Kyoto), des grues affaissées ou des véhicules accidentés.

Le typhon a en outre inondé et isolé l’aéroport du Kansai, situé en mer sur une île artificielle au large d’Osaka. Quelque 3 000 passagers et plusieurs centaines d’employés bloqués à l’intérieur durant une nuit ont été évacués mercredi.

Les autorités ne sont pas encore en mesure de dire quand cet aéroport rouvrira, mais « il est possible que nous commencions à accepter des vols demain » sur une des deux pistes, a précisé une responsable à l’AFP.