Iran: l’Autorité judiciaire annonce l’arrestation d’un ex-magistrat

L'ex-procureur général de Téhéran Saïd Mortazavi
Photo: Stringer / Agence France-Presse L'ex-procureur général de Téhéran Saïd Mortazavi

Téhéran — Un ancien procureur iranien jugé responsable de la mort d’un opposant et condamné à une peine de prison a été arrêté en vue d’être incarcéré, a rapporté dimanche l’agence de presse Mizan Online, qui dépend de l’Autorité judiciaire à Téhéran.

Ancien procureur général de Téhéran, Saïd Mortazavi, a été condamné en novembre 2017 à deux ans de prison ferme. De nombreuses critiques dans la presse réformatrice, sur les réseaux sociaux et au Parlement ont surgi mi-avril à propos du fait qu’il n’avait pas encore été incarcéré.

Cité par l’agence Ilna, proche des réformateurs, l’avocat de M. Mortazavi, Saïd Ayoubi, a déclaré dans la matinée n’avoir « aucune information » sur l’arrestation de son client.

Selon Mizan Online, qui cite une « source informée », M. Mortazavi « a été identifié et arrêté il y a quelques heures par des agents des forces de l’ordre dans une ville du nord du pays ».

Citant le bureau du procureur général de Téhéran, l’agence semi-officielle Isna écrit que M. Mortazavi a été transféré à la prison d’Evin à Téhéran dans l’après-midi « pour purger sa peine ».

M. Mortazavi est visé par des sanctions des États-Unis et de l’Union européenne, qui lui reprochent de « graves violations des droits de l’Homme », notamment l’arrestation « de centaines de militants, de journalistes et d’étudiants » lors de la répression des grandes manifestations de 2009 contre la réélection de l’ultraconservateur populiste Mahmoud Ahmadinejad comme président.

Suspendu de la magistrature à vie en novembre 2014 après le scandale provoqué par la mort en 2009 de trois manifestants torturés en prison, M. Mortazavi a été condamné en novembre — sans possibilité de faire appel — à deux ans de prison pour sa responsabilité dans la mort d’une de ces trois personnes.