Deux Canadiennes sont libérées au Cambodge

Toronto — Deux Canadiennes qui étaient accusées au Cambodge d’avoir produit des images pornographiques à la suite de leur arrestation lors d’une fête dans la ville de Siem Reap, près des fameux temples cambodgiens d’Angkor, sont en route pour le Canada.
 

Eden Kazoleas et Jessica Drolet comptent parmi les sept étrangers relâchés relativement à cette affaire. Les suspects avaient été arrêtés le mois dernier pour avoir supposément diffusé sur les réseaux sociaux des images les montrant danser de manière explicite.


L’avocat torontois Michael Tibollo, qui a été impliqué dans ce dossier, a dit que les deux jeunes femmes ont été libérées de prison plus tôt cette semaine et que les procureurs ont abandonné toutes les accusations contre elles.
 

Mme Kazoleas, 19 ans, est originaire de l’Alberta et Mme Drolet, 25 ans, de l’Ontario. Elles ont été incarcérées pendant plus d’une semaine dans une cellule avec 45 autres femmes, selon Me Tibollo.
 

Les deux jeunes femmes rentraient au pays avec la fille de Me Tibollo, Frances, qui a négocié leur libération. Elles passeront par les Philippines et la Thaïlande avant de finalement arriver au Canada.
 

Elles sont attendues à l’aéroport international Pearson, à Toronto, vers 18 h, heure locale.


Un porte-parole du tribunal de la province de Siem Reap, dans le nord-ouest du Cambodge, a dit que l’enquête est complète et que les sept personnes accusées ont été libérées mercredi.
 

Parmi les dix étrangers arrêtés figuraient cinq ressortissants du Royaume-Uni, deux du Canada, un de la Norvège, un des Pays-Bas et un de la Nouvelle-Zélande.