Des employés de l’ONU manifestent à Gaza contre le gel de l’aide américaine

Des milliers de personnes ont manifesté contre le gel américain des fonds d'aide humanitaire, lundi, à Gaza.
Photo: Khalil Hamra Associated Press Des milliers de personnes ont manifesté contre le gel américain des fonds d'aide humanitaire, lundi, à Gaza.

Gaza, territoires palestiniens — Des milliers d’employés de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) ont protesté lundi dans la bande de Gaza contre la décision américaine de geler des dizaines de millions de dollars d’aide, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Dans un contexte de vives tensions américano-palestiniennes, le gouvernement Trump a annoncé en janvier suspendre le versement de 65 millions de dollars à l’UNRWA, et de 45 millions de dollars supplémentaires en aide alimentaire aux Palestiniens.

Le département d’État a assuré qu’il ne s’agissait pas de punir les autorités palestiniennes. Mais le président américain Donald Trump a affirmé la semaine passée que des centaines de millions de dollars d’aide américaine étaient en suspens tant que les dirigeants palestiniens refusaient aux Américains le rôle de médiateurs dans d’éventuelles négociations de paix avec les Israéliens.

Des milliers d’enseignants, de professionnels de la santé et d’autres secteurs employés par l’UNRWA se sont rassemblés lundi dans la ville de Gaza pour dénoncer les agissements américains.


«Politisation de l'aide humanitaire»

Établie en 1949, l’UNRWA apporte son aide à une grande partie des plus de cinq millions de Palestiniens enregistrés comme réfugiés dans les Territoires palestiniens, en Jordanie, au Liban ou en Syrie depuis la création de l’État d’Israël en 1948.

Financée par des contributions volontaires des États membres de l’ONU, elle est un acteur primordial dans la bande de Gaza, où plus des deux tiers de la population dépendent de l’assistance étrangère.

« En vous rassemblant en nombre aussi considérable et en manifestant pacifiquement, vous adressez au monde un message retentissant », a dit à la foule le directeur de l’UNRWA à Gaza, Matthias Schmale.

Il a mis en garde contre toute politisation de l’aide humanitaire.

« Vous, les États-Unis, êtes notre principal partenaire depuis des décennies, vous nous avez aidés à établir l’une des organisations les plus performantes au monde, et l’une des plus tournées vers l’obtention de résultats », a-t-il déclaré.

« Préservez cet investissement et tous ces gens qui font le bien pour la vie des réfugiés », a-t-il ajouté.

M. Trump a ulcéré les dirigeants palestiniens en rompant avec des décennies de diplomatie américaine et de consensus international le 6 décembre, quand il a reconnu unilatéralement Jérusalem comme la capitale d’Israël. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est, occupée par Israël depuis 50 ans, comme la capitale de l’État auquel ils aspirent. Ils ont suspendu tout contact avec les officiels américains.

1 commentaire
  • Jean-Marc Tremblay - Abonné 29 janvier 2018 12 h 44

    Soutien

    Il y a des limites à l'injure et l'insulte américaine face aux Palestiniens. Soutenons les manifs; il faut s'indigner de tels excès Trumpiens.