RDC: des marches anti-Kabila tournent au vinaigre

Kinshasa — La dispersion dimanche des marches des catholiques contre le maintien du président Joseph Kabila au pouvoir en République démocratique du Congo a fait six morts selon l’ONU, alors que les autorités n’ont reconnu le décès que de deux personnes. Dans tout le pays, au moins 49 personnes ont été blessées et plus d’une centaine arrêtées lors de ces « marches pacifiques » organisées à l’appel d’un collectif catholique après les messes du dimanche, selon un bilan provisoire de l’ONU. Neuf policiers ont été blessés dont « deux grièvement », selon un bilan provisoire de la mission des Nations unies au Congo (MONUSCO). Les décès ont tous été comptabilisés à Kinshasa, alors que des blessés et des arrestations ont été relevés dans tout le pays, a précisé la mission onusienne.