Erdogan espère ouvrir une ambassade turque à Jérusalem-Est

Des manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés contre la décision du président américain Donald Trump, de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.
Photo: Ilyas Akengin Agence France-Presse Des manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés contre la décision du président américain Donald Trump, de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Istanbul — Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a espéré dimanche que la Turquie ouvrirait bientôt une ambassade à Jérusalem-Est en tant que capitale d’un État palestinien, en dénonçant à nouveau la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Le chef de l’État turc est l’un des plus véhéments critiques de la décision annoncée le 6 décembre par le président des États-Unis, Donald Trump, de reconnaître la ville sainte comme la capitale d’Israël. Il a appelé les pays musulmans à reconnaître Jérusalem-Est comme la capitale palestinienne.

Jérusalem-Est a été conquise par Israël lors de la guerre des Six Jours en 1967, puis annexée, ce qui n’a jamais été reconnu par la communauté internationale. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la capitale de l’État auquel ils aspirent.

« En raison de l’occupation de [la ville], nous ne pouvons pas juste y aller et ouvrir une ambassade », a déclaré M. Erdogan pendant un discours à Karaman. « Mais si Dieu le veut, ce jour est proche et […] nous ouvrirons officiellement notre ambassade là-bas. »

La Turquie, qui entretient des relations diplomatiques avec Israël, dispose à l’heure actuelle d’une ambassade à Tel-Aviv et d’un consulat dans la ville de Jérusalem.

Le président turc a de nouveau fustigé la décision de son homologue américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y déménager son ambassade, résultat selon lui d’« une logique et d’une façon de penser sioniste et évangéliste ».

L’État hébreu n’a pas le droit de « s’approprier » Jérusalem, qui est la « capitale des musulmans », a-t-il ajouté.

1 commentaire
  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 18 décembre 2017 07 h 09

    ... déclaration !

    « L’État hébreu n’a pas le droit de « s’approprier » Jérusalem, qui est la « capitale des musulmans », a-t-il ajouté. » (AFP)

    De cette citation, une question :

    Depuis quand Jérusalem est-elle la Capitale des musulmans ?

    Étrange et indécente …

    … déclaration ! - 18 déc 2017 -