Islande: la gauche appelée à la rescousse

Reykjavik — Le président islandais a chargé jeudi la dirigeante du Mouvement gauche-verts, Katrin Jakobsdottir, qui jouit d’une immense popularité en Islande, de former le prochain gouvernement, un processus incertain pouvant prendre des semaines dans cette île secouée par des scandales politiques à répétition depuis presque 10 ans. S’ils concluent leurs négociations avec succès, le Mouvement gauche-verts et ses alliés potentiels — l’Alliance (sociaux-démocrates), le Parti pirate (contestataires) et le Parti du progrès (centre droit) — formeraient le deuxième gouvernement de coalition dominé par la gauche depuis la proclamation de la République en Islande, en 1944. En octobre 2016, un mois après de précédentes législatives anticipées, Mme Jakobsdottir avait vainement tenté de monter une coalition avec les sociaux-démocrates, les Pirates et les centristes d’Avenir radieux. « Je tiens à dire que toutes les conversations informelles que j’ai eues me semblent plus constructives que l’année dernière », s’est-elle félicitée jeudi. Les Islandais étaient appelés le 28 octobre à renouveler leur Parlement pour la cinquième fois depuis 2007, après un énième scandale politique ayant mis en cause le premier ministre conservateur Bjarni Benediktsson.