Un homme arrêté avec un couteau voulait attaquer un militaire

Un soldat français patrouille à proximité de la tour Eiffel en juillet 2016.
Photo: Alain Jocard Agence France-Presse Un soldat français patrouille à proximité de la tour Eiffel en juillet 2016.

Le jeune homme arrêté samedi à Paris en possession d’un couteau au pied de la tour Eiffel voulait, selon ses dires, « commettre un attentat contre un militaire », alors que les forces de l’ordre françaises sont régulièrement prises pour cibles par les djihadistes.

Le suspect, un Français de 18 ans né en Mauritanie ayant des troubles psychiatriques, a forcé peu avant minuit un des contrôles de sécurité du célèbre monument parisien et a sorti un couteau en criant « Allahou Akbar » (« Dieu est le plus grand »).

Des militaires en patrouille lui ont ordonné de poser son couteau à terre. Le jeune, hospitalisé dans un service psychiatrique depuis plusieurs mois mais en permission de sortie, s’est exécuté sans opposer de résistance et a été immédiatement interpellé.

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête, ouverte pour « association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d’atteinte aux personnes » et « tentatives d’assassinat sur personnes dépositaires de l’autorité publique ».

Dans un premier temps, le parquet n’avait pas retenu la piste terroriste.

Mais le jeune homme a confié aux enquêteurs qu’il voulait attaquer un soldat et qu’« il était en lien avec un membre du groupe djihadiste État islamique qui l’aurait encouragé à passer à l’acte », selon une source proche de l’enquête.

Le jeune homme avait été condamné fin 2016 à quatre mois de prison assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant deux ans pour apologie du terrorisme et menaces de mort.

Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d’attentats djihadistes qui a fait au total 239 morts, les derniers visant tout particulièrement les forces de l’ordre, sur des sites emblématiques.