Crise interpalestinienne: Abbas veut continuer à bloquer les paiements à Gaza

Le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas
Photo: Abbas Momani Agence France-Presse Le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas

Ramallah — Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé son intention de continuer à bloquer les versements à la bande de Gaza, s’attirant de virulentes critiques de son rival islamiste Hamas qui contrôle cette enclave.

Le Hamas a pris le pouvoir en 2007 à Gaza après en avoir chassé le Fatah de M. Abbas à l’issue de combats fratricides. Depuis, les deux mouvements sont à couteaux tirés et plusieurs tentatives de réconciliation n’ont pas porté leurs fruits.

L’Autorité palestinienne de M. Abbas a son siège à Ramallah en Cisjordanie, un territoire occupé par Israël depuis 50 ans et séparé géographiquement de Gaza par le territoire israélien.

« Nous allons continuer à stopper graduellement les versements alloués à Gaza jusqu’à ce que le Hamas respecte les termes de la réconciliation », a dit samedi soir M. Abbas cité par l’agence Wafa.

« Depuis avant le coup d’État, nous payons un milliard et demi de dollars par an [50 % du budget de l’Autorité palestinienne] à Gaza », a-t-il dit en allusion aux combats fratricides de 2007.

« Nous ne permettrons pas que cette situation se poursuive. Ou les choses changent comme il faut ou on continuera à déduire ces fonds », a poursuivi M. Abbas qui cherche à faire pression sur le Hamas en bloquant notamment les paiements pour la fourniture d’électricité.

Cela a conduit Israël, principal fournisseur d’électricité de l’enclave palestinienne, à réduire ses livraisons. Par conséquent, l’enclave où habitent deux millions de personnes souffrant d’une pauvreté chronique est très peu alimentée en électricité.

En réaction, le Hamas a dénoncé les déclarations « agressives » de M. Abbas qui « minent les efforts de réconciliation et montrent qu’il travaille avec l’ennemi sioniste pour isoler Gaza ».

Ces derniers mois, Mahmoud Abbas a été accusé par le Hamas de vouloir le déstabiliser en réduisant les salaires des fonctionnaires ou le paiement des services.

Après le blocage des transferts d’argent à Gaza, l’ONU avait dénoncé une punition collective pour les habitants de l’enclave.

3 commentaires
  • Richard Olivier - Inscrit 6 août 2017 12 h 22

    Abbas

    Deouis qu`il est en poste, qu`es ce qui a changé pour les Palestiniens ?

    À part plus de colonisations,,, plus de maisons démolies,,,plus d`annexions et plus de coopérations avec l`état juif.

    Abbas, est il vraiment pour la liberté du peuple Palestinien ?

    D`après moi qui suis les évènements....il est plus tôt en association avec israel pour en finir avec 2 ÉTATS vivvant Côte à Côte.
    Il ne reste plus rien de territoire aux Palestiniens.

    https://www.bing.com/images/search?q=carte+palestine&qpvt=carte+palestine&qpvt=carte+palestine&qpvt=carte+palestine&FORM=IGRE

  • Richard Olivier - Inscrit 6 août 2017 12 h 44

    Abass et ou avec israel ?

    Pétrole - Les regards se tournent vers Gaza

    L'attaque israélienne est déjà considérée comme la plus violente depuis l'occupation des territoires palestiniens par Israël en 1967.
    Il ne fait pas de doute que ces attaques ont semé l'inquiétude dans le coeur des investisseurs, qui savent que la région recèle plus du tiers de l'approvisionnement mondial de pétrole. Si les volumes de production d'or noir n'ont pas été affectés jusqu'à présent, «on craint une escalade vers un conflit plus large»
    On verra bien quelle tournure prendra la nouvelle explosion de violence dans la bande de Gaza, a conclu hier Phil Flynn, de la firme d'analystes Alaron Trading Corp. Ce n'est pas la première fois que la situation au Moyen-Orient inspire des «réactions émotives» de la part des marchés, a-t-il dit.

    http://www.ledevoir.com/economie/actualites-econom

    L’invasion israélienne et les gisements de Gaza en mer par Michel Chossudovsky

    "L’invasion militaire de la Bande de Gaza par les forces israéliennes est en relation directe avec le contrôle et la possession de réserves stratégiques de gaz offshore".
    Il s’agit d’une guerre de conquête. Découvertes en 2000, d’immenses réserves de gaz gisent au large de la côte de Gaza.
    Des droits d’exploitation gazière et pétrolière de 25 ans, signés en novembre 1999 avec l’Autorité Palestinienne (PA), ont été accordés à British Gas (BG Group) et à son partenaire d’Athènes, Consolidated Contractors International Company (CCC), propriété des familles libanaises Sabbagh et Koury.

    Les droits sur le gaz offshore se montent respectivement à 60 pour cent pour BG, 30 pour cent pour CCC, et 10 pour cent pour le Fonds d’investissement de l’Autorité Palestinienne (Haaretz, 21 octobre 2007).

    L’accord PA-BG-CCC inclut l’exploitation des gisements et la construction d’un gazoduc. (Middle East Economic Digest, 5 janvier 2001).
    La licence de BG couvre la totalité de la zone maritime au large

  • Richard Olivier - Inscrit 6 août 2017 12 h 48

    2 millions de Palestiniens en otage

    Après le blocage des transferts d’argent à Gaza, l’ONU avait dénoncé une punition collective pour les habitants de l’enclave.

    Abbas et israel=== Même combat..