Le monde doit se préparer à une pandémie globale, croit Bill Gates

Bill Gates, fondateur de Microsoft
Photo: Emmanuel Dunand Agence France-Presse Bill Gates, fondateur de Microsoft
La communauté internationale doit réaliser qu’elle doit au plus vite se préparer à une pandémie mondiale, a jugé vendredi Bill Gates, fondateur de Microsoft devenu mécène, devant la Conférence de sécurité de Munich.

Prenant l’exemple de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014-2015, de la grippe espagnole de 1918 ou évoquant l’invention possible d’un virus à des fins « terroristes », M. Gates a jugé « probable » une catastrophe à l’échelle du globe.

« Qu’ils apparaissent dans la nature ou dans les mains d’un terroriste, les épidémiologistes disent qu’un pathogène transmis dans l’air et se propageant rapidement peut tuer 30 millions de personnes en moins d’un an », a expliqué M. Gates lors de cette réunion annuelle des responsables de la diplomatie mondiale. 

« Et c’est assez probable que le monde va vivre une telle épidémie dans les 10 à 15 ans à venir », a-t-il ajouté, « c’est pourquoi, nous nous mettons en danger en ignorant le lien entre sécurité sanitaire et sécurité internationalisation ».

Investir dans la recherche 
Bill Gates a donc appelé les États à investir dans la recherche pour développer des technologies capables de créer des vaccins en quelques mois. 

Enfin, le fondateur de Microsoft a appelé la communauté internationale à se préparer à une pandémie avec le même sérieux qu’elle se préparait à une attaque nucléaire durant la Guerre froide. 

« Le coût global de la préparation à une pandémie est estimé à 3,4 milliards de dollars par an. La perte annuelle qu’une pandémie provoquerait pourrait atteindre 570 milliards », a-t-il affirmé.
3 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 18 février 2017 12 h 47

    Pour qui il se prend?

    Médecin, épidémiologiste, pourquoi pas prophète?

    • Maxime Parisotto - Inscrit 18 février 2017 15 h 47

      Savoir pour qui il se prend...ça c'est son problème à lui.

      Mais le vrai problème est qu'il a raison sur cette question...

  • Denis Paquette - Abonné 18 février 2017 12 h 59

    quelle affaire et quelle avenir

    le monde serait-il si décevant que certains penseraient a le détruire, les syriens n'ont ils pas utilisés des armement biologiques Bil Gates dit que nous devrions faire les memes efforts que nous avons déployés pour le nucléaire, qu'il y a des gens pour qui la solution passe par des moyens radicaux,quelle avenir, dans certaines conditions, les betes n'ont-ils pas inscrit dans leur bagage génétique, ces solutions